NOUVELLES

Une explosion dans une mine de charbon fait au moins 201 morts en Turquie

13/05/2014 12:12 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

ANKARA, Turquie - Une explosion et un incendie dans une mine de charbon ont fait au moins 201 morts dans l'ouest de la Turquie, mardi, a annoncé le service turc de gestion des catastrophes et des urgences.

Le ministre turc de l'Énergie Taner Yildiz a indiqué que 787 personnes se trouvaient à l'intérieur de la mine au moment de l'accident. Au moment de la rédaction de cette dépêche, 363 d'entre elles ont pu être secourues. Il a ajouté qu'au moins 80 mineurs ont été blessés; l'état de santé de quatre d'entre eux est considéré comme sérieux.

La mine est située près de la ville de Soma, à environ 250 kilomètres au sud d'Istanbul.

Selon les autorités turques, une unité de distribution électrique serait à l'origine de la catastrophe.

Le ministre croit que la plupart des tués ont été empoisonnés au monoxyde de carbone. Il a aussi indiqué qu'environ 400 personnes participaient aux opérations de secours. Il a toutefois reconnu que le temps travaillait contre elles. Certains travailleurs seraient à 420 mètres sous le sol.

Des images à la télévision ont montré des gens ovationner des rescapés lorsque ces derniers, leur visage recouvert de poussière et de cendre, sont sortis de la mine, aidés par des secouristes. L'un d'entre eux a essuyé une larme, un autre souriait et saluait les gens tout en faisant signe que tout allait bien.

Le premier ministre du pays, Recep Tayyip Erdogan a remis un visite qu'il devait effectuer en Albanie et prévoyait se rendre à Soma, mercredi.

Le fait que la mine compte plusieurs kilomètres de tunnels complique toutefois la tâche des sauveteurs, a déclaré Cengiz Ergun, le responsable de la province de Manisa, où Soma est située.

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées à l'extérieur de la mine et devant l'hôpital de Soma, attendant des nouvelles de leurs proches. Plusieurs se sont plaints que le gouvernement et le propriétaire de la mine ne donnaient pas assez de renseignements sur la situation des mineurs emprisonnés. La police a dû installer des barricades et placer des sentinelles pour garder la foule loin des installations.

Le propriétaire de la mine, SOMA Komur Isletmeleri A.S., a confirmé qu'un certain nombre de mineurs ont été tués sans indiquer le bilan des victimes. Selon lui, l'accident est survenu malgré «les plus importantes mesures de sécurité et une surveillance constante». Une enquête a été lancée.

La pire tragédie minière de l'histoire de la Turquie est survenue en 1992 alors qu'une explosion avait tué 263 travailleurs près du port de Zonguldak.

PLUS:pc