NOUVELLES

Un ministre communiste hongrois est reconnu coupable de crimes de guerre

13/05/2014 12:37 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

BUDAPEST, Hongrie - Un ancien ministre hongrois de l'Intérieur a été reconnu coupable mardi de crimes de guerre et condamné à cinq ans et demi de prison pour les représailles dont ont été victimes les civils après la révolution antisoviétique de 1956.

L'homme de 92 ans, Bela Biszku, était membre du comité exécutif du Parti communiste après que les forces soviétiques aient écrasé le soulèvement d'octobre 1956.

Le comité a créé des milices armées dont le rôle était de mener à bien la répression, notamment en ouvrant aveuglément le feu contre la foule lors de deux manifestations en décembre 1956, une à Budapest et l'autre à Salgotarjan, faisant 49 morts.

Biszku a également été reconnu coupable de plusieurs autres accusations, notamment d'avoir nié les crimes commis par le régime communiste — un geste tout aussi illégal en Hongrie que de nier l'existence de l'Holocauste.

Le verdict peut être porté en appel.

PLUS:pc