NOUVELLES

Ukraine: les droits des régions doivent être discutés avant la présidentielle (Moscou)

13/05/2014 05:47 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

La Russie a accusé Kiev mardi de refuser un dialogue "réel" avec les séparatistes de l'est de l'Ukraine, soulignant que la question des droits de ces régions devait être réglée avant la présidentielle anticipée du 25 mai.

"Le refus des autorités de Kiev d'un réel dialogue avec les représentants des régions, avant tout du sud et de l'est du pays, constitue un obstacle sérieux sur la voie de la désescalade", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Nous espérons à Moscou que (...) nos partenaires de l'UE et des Etats-Unis vont user de leur influence sur Kiev pour faire en sorte que les questions de structure de l'Etat et de respect des droits des régions soient discutées rapidement", a-t-il ajouté.

Ces questions doivent être discutées "dans tous les cas avant l'élection prévue le 25 mai", a encore déclaré le ministère russe.

Les référendums qui ont vu une victoire massive du oui à l'indépendance dans les régions de l'est de l'Ukraine "doivent être interprétés comme un signal clair envoyé à Kiev sur une profonde crise de la compréhension mutuelle et, de manière plus large, de l'Etat ukrainien lui-même", a encore déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère russe a fait ces déclarations alors que le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, était à Kiev pour tenter de lancer un dialogue sous l'égide de l'OSCE, deux jours après le oui massif aux référendums séparatistes.

lpt/edy/ml

PLUS:hp