NOUVELLES

Nigeria/Boko Haram: le président demande une prolongation de six mois de l'état d'urgence dans le nord-est

13/05/2014 08:38 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Le président nigérian Goodluck Jonathan a demandé mardi au Parlement de voter une prolongation de six mois de l'état d'urgence dans le nord-est du pays en proie à l'insurrection du groupe islamiste armé Boko Haram.

Dans une lettre adressée au Sénat dont l'AFP a obtenu une copie, M. Jonathan demande une "prolongation de l'état d'urgence dans les Etats d'Adamawa, de Borno et de Yobe", en vigueur depuis mai 2013, et qui expire le 14 mai.

Si cette requête est approuvée par le Sénat, elle devra ensuite être soumise au vote des députés.

Les mesures spéciales - approuvées le 14 mai 2013 puis renouvelées une première fois six mois plus tard - comprennent notamment le déploiement de soldats dans la région et le brouillage occasionnel du réseau de téléphonie mobile afin d'empêcher la planification de nouvelles attaques de Boko Haram.

L'armée nigériane, qui avait lancé une vaste offensive en mai 2013, avait d'abord considéré son intervention comme un succès, les islamistes ayant été repoussés hors des grandes villes du Nord-Est.

Mais les attaques ont continué, dans des zones de plus en plus reculées, notamment dans l'Etat de Borno, le fief historique de Boko Haram, visant la population civile de façon de plus en plus systématique.

Le Parlement avait approuvé en novembre à l'unanimité la demande de prolongation de l'état d'urgence formulée par le président.

On estime que les violences perpétrées par le groupe islamiste ont déjà fait près de 2.000 morts depuis le début de l'année.

Boko Haram - dont le nom signfie "l'éducation occidentale est un péché" - a revendiqué, la semaine dernière, l'enlèvement de plus de 200 jeunes filles de leur lycée de Chibok, dans l'Etat de Borno, suscitant un élan de solidarité internationale sans précédent envers les captives.

ola-phz/ade/cdc/sba

PLUS:hp