NOUVELLES

La Namibie à son tour cible des braconniers

13/05/2014 11:48 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

La vague de braconnage des éléphants et rhinocéros qui dévaste l'Afrique touche à présent la Namibie, pourtant épargné jusqu'à présent et considéré comme un pays modèle en matière de lutte contre les braconniers, selon les derniers chiffres officiels.

Alors que deux éléphants avaient été tués dans le pays entre 2005 et 2011, 121 l'ont été depuis deux ans et demi, a indiqué le ministère de l'Environnement.

Et alors qu'aucun rhinocéros n'avait été braconné en Namibie entre 2005 et 2010, onze ont été abattus depuis, un en 2011 et déjà quatre depuis le début de cette année.

"Nous ne voulons pas que les chiffres augmentent davantage", a assuré à l'AFP le vice-ministre de l'Environnement Pohamba Shifeta.

"Il y a une forte probabilité que l'attention se déplace vers la Namibie comme nous l'avons vu récemment", a-t-il regretté, ajoutant que Windhoek avait l'intention de s'attaquer sérieusement au problème.

"Dans l'immédiat, il faut contrôler le braconnage commercial de l'ivoire qui émerge dans la partie nord-est du pays, et éviter la propagation vers l'ouest du braconnage des rhinocéros et des éléphants dans le parc national d'Etosha et au-delà", a notamment détaillé M. Shifeta dans une réunion de policiers et de rangers en début de semaine.

La Namibie a 79 parcs et réserves couvrant plus de 100.000 kilomètres carrés et peuplées de quelque 300.000 personnes. Le parc national d'Etosha (nord-est), le plus vaste du pays, est l'un des plus célèbres d'Afrique.

si/lb/liu/clr/sba

PLUS:hp