NOUVELLES

Kurdes assassinées à Paris: le tueur présumé soupçonné d'avoir voulu s'évader

13/05/2014 02:02 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Ömer Güney, un Turc mis en examen pour l'assassinat début 2013 à Paris de trois militantes kurdes, est soupçonné par la justice française d'avoir projeté son évasion, a appris mardi l'AFP de sources concordantes.

Il a été mis en examen le 7 mai pour sa participation à un projet d'évasion avec usage d'armes ou de substances explosives, a précisé une source judiciaire.

Ce projet s'est formé début janvier après une rencontre au parloir de sa prison entre Ömer Güney et un homme installé en Allemagne, ont précisé des sources proches du dossier.

Des éléments semblant confirmer ce plan d'évasion ont été retrouvés dans le téléphone portable de cet homme.

Ömer Güney envisageait de se servir d'une arme pour s'enfuir, si besoin contre des représentants des forces de l'ordre, a indiqué à l'AFP une des sources proches du dossier.

Depuis son arrestation, ce Turc d'une trentaine d'années nie être l'assassin des trois Kurdes, dont Sakine Cansiz, une militante historique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), tuées lors d'une de ses visites à Paris, le 9 janvier 2013.

Les militants kurdes voient dans ce triple assassinat la main des services secrets turcs.

L'avocat d'Ömer Güney, Me Xavier Nogueras, s'est refusé à tout commentaire.

ng-jac-arb/at/thm/cgu

PLUS:hp