NOUVELLES

Kerry se rendra prochainement à Chypre, pour aider aux pourparlers de paix

13/05/2014 10:47 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a annoncé mardi qu'il se rendrait dans les prochaines semaines à Chypre, pour aider à faire avancer les difficiles négociations entre le Nord et le Sud qui ont repris en février.

Lors d'une rencontre au département d'Etat avec le ministre chypriote des Affaires étrangères Ioannis Kasoulides, le chef de la diplomatie américaine a salué les efforts des actuelles autorités chypriotes grecques de l'île pour essayer de parvenir à une résolution "longuement recherchée" des divisions qui déchirent le pays depuis quatre décennies.

"Nous travaillons à essayer de trouver une solution de paix pour Chypre, une réunification de l'île sur la base d'une fédération bi-zonale et bi-communautaire", a déclaré M. Kerry.

Chypre est coupée en deux depuis l'invasion de la partie Nord par la Turquie en juillet 1974, en réaction à un coup d'Etat mené par des nationalistes chypriotes-grecs pour rattacher l'île à la Grèce. Une première tentative de réunification a échoué en 2004 --les Chypriotes-grecs en ayant refusé les conditions par référendum-- et les pourparlers sous l'égide de l'ONU sont restés infructueux avant d'être interrompus en 2012.

Les discussions directes entre le Nord et le Sud ont repris en février dernier, toujours sous l'égide des Nations unies et grâce à l'appui marqué de Washington.

John Kerry a assuré que les Etats-Unis étaient "très en faveur" d'une reprise de ces pourparlers.

"J'espère pouvoir être à Nicosie et peut-être Athènes dans les prochaines semaines, si ce n'est dans les prochains mois", a annoncé le diplomate, qui va s'engager dans une nouvelle résolution de conflit après des mois d'efforts sur le dossier israélo-palestinien.

"Nous souhaitons aider (Chypre) dans ce processus", a-t-il insisté, évoquant en particulier "de nouvelles opportunités économies dans le secteur de l'énergie".

M. Kasoulides, qui effectue sa deuxième visite au département d'Etat en 12 mois, a quant à lui indiqué que Chypre avait "besoin de l'assistance et de l'intérêt de la communauté internationale".

Le vice-président américain Joe Biden doit également se rendre prochainement sur l'île méditerranéenne sur invitation du président chypriote Nicos Anastasiades.

jkb/sam/rap

PLUS:hp