NOUVELLES

Claude Julien demande à ses joueurs de tout donner lors du 7e match contre les Canadiens de Montréal

13/05/2014 03:48 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Boston Bruins head coach Claude Julien gives instructions to his team during the third period of a first round Stanley Cup Playoffs NHL hockey game against the Detroit Red Wings in Boston, Saturday, April 26, 2014. The Bruins won 4-2. (AP Photo/Michael Dwyer)

BOSTON - L'entraîneur des Bruins de Boston, Claude Julien, veut s'assurer que ses joueurs n'aient aucun regret lors du septième match de la série contre le Canadien, mais il s'est aussi assuré de ne pas jeter de l'huile sur le feu à la veille de la rencontre ultime.

C'est qu'à la suite de la victoire de 4-0 du Tricolore dans le match no 6, le défenseur P.K. Subban n'a pas mâché ses mots pour exprimer sa pensée.

«Ce sera formidable. J'ai bien hâte d'entendre le bruit de la foule et de ressentir l'énergie de la bâtisse. J'ai bien hâte de leur prendre tout ça», a-t-il dit.

Un journaliste de Boston lui a lu cette déclaration et lui a demandé quelle était sa réaction.

«Pas de réaction, a tout simplement répondu Julien au cours d'une rencontre plutôt abrupte avec les médias. Le match va se jouer mercredi. Ce qui se dit présentement n'a aucune importance. Je pense que tout ce qui importe, c'est de se présenter (mercredi), de jouer le match. On ne commencera pas une guerre de mots à ce moment-ci. C'est le gagnant du match de (mercredi) qui aura le droit de passer à l'autre série.»

Shawn Thornton, mis à l'amende après le match no 5 pour avoir aspergé Subban d'eau, a aussi refusé de commenter les propos du défenseur du Tricolore.

«Je ne me préoccupe pas trop de ce qui se passe dans leur vestiaire, pour être bien honnête. Je me préoccupe davantage de ce vestiaire-ci, de ce qu'on doit faire pour l'emporter.»

«Je ne vais pas commenter ça», a aussi lancé le défenseur Matt Bartkowski.

La stratégie d'ignorer Subban a été clairement établie. Malgré toute l'expérience des Bruins, on sent que Subban et le Canadien leur font faire de l'urticaire.

Le flamboyant défenseur de 25 ans a réussi à déranger les Bruins avec son jeu, mais aussi ses paroles. Son aisance devant les caméras est tout en contraste avec l'attitude de plusieurs joueurs des Bruins, dont leur capitaine, Zdeno Chara, qui se rend à pas lourds à son casier avant de répondre aux questions des journalistes avec le même entrain que si on lui arrachait des dents.

Dans le cinquième match, les méchants Bruins ont montré au Canadien qui était le patron. Mais le CH a rebondi avec une performance inspirée dans le sixième match.

«Nous avons vu à quel point ils ont joué avec l'énergie du désespoir, a noté Dougie Hamilton. Je crois que dans le cinquième match, c'est nous aqui avons joué de cette façon. Alors on doit retrouver cette énergie.»

C'est ce qu'a indiqué Julien: jouer avec l'énergie du désespoir. Tout donner sans retenu.

«Si vous retenez quoi que ce soit, que vous ne donnez pas tout ce que vous avez, vous allez avoir des regrets, a-t-il dit. C'est ce que signifie être désespéré. Tout laisser sur la glace de façon à quitter en étant certain d'avoir tout tenté, d'avoir donné le meilleur de vous-même.»

«Vous devez être en mesure de vous regarder dans le mirroir après ce match», a ajouté Thornton.

Le septième match de mercredi constituera le 25e pour les Bruins et le 23e du Canadien.

Le palmarès des Bruins lors d'un match décisif des séries est de 13-11, dont 12-7 à domicile. Le Canadien présente une fiche générale de 13-9 et de 5-6 à l'étranger.

Mais les statistiques sans doute les plus importantes sont 112-40 (,737). Ce sont les fiches des équipes qui inscrivent le premier but lors d'un septième match. L'équipe à domicile a aussi une fiche de 91-61 (,599).

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Deuxième ronde: Canadien - Bruins