NOUVELLES

Une bousculade lors d'un match de football fait au moins 15 morts au Congo

12/05/2014 11:08 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

KINSHASA, République Démocratique Du Congo - Quinze personnes sont mortes dans un stade de football de la capitale du Congo, dans une bousculade qui a éclaté lorsque des partisans en colère ont lancé des pierres depuis les gradins, poussant la sécurité à projeter du gaz lacrymogène dans la foule en panique, ont rapporté lundi des autorités du gouvernement et des témoins.

La bousculade a éclaté dimanche au stade Tata Raphael de Kinshasa, vers la fin d'un match entre deux clubs congolais populaires, le AS Vita Club et le TP Mazembe.

Au moins 21 autres personnes ont été blessées, a affirmé le gouverneur Andre Kimbuta, qui a mis sur pied une commission d'enquête qui se penchera sur le drame.

Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, a défendu la réaction des agents de sécurité.

«C'est faux de dire que la violence a été déclenchée par les gaz lacrymogènes, qui a été utilisé pour protéger les gens qui étaient menacés par des éléments dans les gradins qui agissaient comme des miliciens», a-t-il fait valoir.

Il a ajouté que trois des blessés étaient toujours à l'hôpital.

Des témoins ont raconté que des partisans en colère ont lancé des objets, notamment des pierres, sur le terrain dans les dernières minutes du dernier match de la saison de la ligue. L'équipe à domicile, l'AS Vita, perdait par la marque de 1-0.

Des gens ont été piétinés alors que la foule tentait de fuir les gaz lacrymogènes, a raconté Kenga Yves à l'Associated Press.

La bousculade a provoqué l'effondrement d'un mur récemment restauré et d'une clôture, selon un communiqué publié lundi par la Confédération africaine de football, qui a aussi demandé un rapport aux autorités du football congolais.

Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a publié sur son compte Twitter qu'il attendait plus d'informations du Congo à la suite des événements «tragiques».

Des altercations ont déjà eu lieu par le passé lors de matches entre les deux mêmes équipes. Le TP Mazembe a été quatre fois champion africain et a participé à la Coupe du monde en 2010.

La bousculade à Kinshasa est survenue quelques jours après que le Ghana eut commémoré l'anniversaire du pire désastre lié au football de l'Afrique. Plus de 120 personnes ont été tuées en mai 2001, dans un événement semblable à celui de dimanche, dans un stade d'Accra, la capitale ghanéenne. Plus récemment, en février 2012, près de 70 personnes sont mortes dans une émeute liée à la situation politique lors d'un match de football à Port Said, en Égypte.

PLUS:pc