NOUVELLES

Un projet de loi énergétique bloqué à cause de Keystone aux États-Unis

12/05/2014 07:16 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Un projet de loi bipartisan populaire au sein du sénat américain est victime de la politique d'une année de renouvellement électoral et de l'indécision de l'administration Obama sur le projet d'oléoduc Keystone XL.

La loi proposée resserrerait les normes en matière d'efficacité énergétiques pour les nouveaux bâtiments fédéraux et comprendrait des incitatifs fiscaux pour bâtir des maisons et des édifices commerciaux plus éco-énergétiques.

Le projet a facilement passé une épreuve procédurale, la semaine dernière. Cependant, il est maintenant bloqué après que les républicains eurent demandé un vote sur l'oléoduc projeté Keystone XL et sur des limites d'émissions de gaz à effet de serre (GES), proposées par l'administration, pour les usines au charbon.

Alors que les républicains sont unis en faveur de l'oléoduc, qui relierait l'Alberta au Texas, et contre les nouvelles règles d'émissions de GES pour les usines, les démocrates sont divisés sur les deux dossiers.

Le leader de la majorité démocrate au Sénat, Harry Reid, a utilisé une manoeuvre parlementaire pour les bloquer. Lundi, M. Reid a affirmé que les républicains «cherchaient encore à obtenir une rançon» pour le projet de loi énergétique. Il a dit avoir accepté une requête de la part de gens en faveur de l'oléoduc, qui ont demandé à ce qu'un vote distinct soit tenu sur l'oléoduc si ses supporters laissent le projet de loi être adopté sans amendement.

Le whip de l'opposition républicaine, John Cornyn, a qualifié la manoeuvre de M. Reid de «décevante».

Le jeu politique préélectoral alimente la polémique des deux côtés. À l'approche des élections de mi-mandat, un vote du Sénat sur l'oléoduc donnerait un coup de main à certains démocrates dans des États producteurs de pétrole, comme la Louisiane et l'Alaska, si ce vote n'obtenait pas les 60 voix nécessaires à son adoption. Le mois dernier, le président Barack Obama a repoussé le projet indéfiniment, refusant de fixer une date pour donner une réponse sur Keystone XL.

De leur côté, les républicains accusent les démocrates d'éviter un vote pour bloquer les limites d'émissions de GES proposées par l'administration Obama. Peu importe le résultat de ce vote sur ce que les républicains appellent «la guerre au charbon» du président, ce serait bien inconfortable pour les démocrates, qui luttent pour garder leur majorité au Sénat.

PLUS:pc