NOUVELLES

Mer de Chine méridionale: l'Asean "très préoccupée"

12/05/2014 04:04 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

Les dirigeants des pays du sud-est asiatique ont fait part de leur "grande préoccupation" à propos des disputes territoriales en mer de Chine méridionale, dans un communiqué publié lundi alors que le dernier incident en date oppose la Chine et le Vietnam.

Ce communiqué intervient au lendemain du sommet des dix pays membres de l'Association des Nations d'Asie du sud-est (Asean) dans la capitale birmane, Naypyidaw, une réunion dominée par les tensions entre la Chine, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, et ses voisins.

"Nous exprimons notre grande préoccupation à propos des développements en cours en mer de Chine méridionale", indique le communiqué.

L'association appelle toutes les parties impliquées à "faire preuve de retenue, ne pas avoir recours aux menaces ou à la force et résoudre les conflits de manière pacifique, en accord avec les principes universellement reconnus du droit international".

Selon Carl Thayer, expert sur le Vietnam, la teneur du communiqué de l'Asean marque "un petit durcissement de la position" de l'association et prouve l'existence d'un "consensus" au sujet des droits maritimes.

Mais le communiqué "ne donne aucun nom et ne cite certainement pas la Chine, une façon de procéder typique de l'Asean", ajoute-t-il.

Le Vietnam avait poussé pendant le sommet pour un communiqué robuste sur les questions territoriales maritimes.

La semaine dernière, Hanoï a accusé des bateaux chinois, protégeant des installations de forage pétrolier dans des eaux disputées, d'avoir attaqué ses navires.

Les tensions sont montées ces derniers jours après que Pékin eut redéployé une plate-forme en eau profonde dans une zone également revendiquée par Hanoï. Plusieurs incidents ont mis aux prises des navires vietnamiens et chinois depuis, les deux pays communistes s'en renvoyant la responsabilité.

Dimanche, un millier de personnes ont manifesté devant l'ambassade de Chine à Hanoï, sans l'intervention -- fait rare -- des forces de l'ordre.

Pékin a répété sa position selon laquelle la Chine jouit d'une souveraineté inaliénable sur la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale.

Elle s'oppose au Vietnam, mais aussi aux Philippines, à Brunei, à la Malaisie et Taïwan à propos de la propriété de plusieurs îles. Pékin est également en froid avec Tokyo concernant des îlots en mer de Chine orientale.

mba/klm/fmp/gab/fw

PLUS:hp