NOUVELLES

Les libéraux en Ontario sont attaqués sur les tarifs d'électricité

12/05/2014 05:55 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - Progressistes-conservateurs et néo-démocrates en Ontario ont promis de l'aide, lundi, à l'égard des factures d'électricité grimpantes, dont ils ont porté le blâme sur les politiques énergétiques des libéraux, alors que la campagne électorale amorçait sa deuxième semaine en vue du scrutin du 12 juin.

Les libéraux sont sur la défensive concernant l'annulation de deux projets de centrales thermiques avant les précédentes élections de 2011 à un coût pour les contribuables d'environ 1,1 milliard $, et une hausse prévue des factures d'électricité de 33 pour cent au cours des trois prochaines années.

Les progressistes-conservateurs ont aussi ciblé les subventions importantes sous la Loi sur l'énergie verte (LEV) dans leur engagement envers des hausses de tarifs d'électricité moins marquées. Le chef progressiste-conservateur, Tim Hudak, a dit croire que le gouvernement payait pour des projets solaires et éoliens dont la province n'avait pas besoin, faisant grimper les tarifs pour les Ontariens.

Visitant une usine à Smithville, dans sa circonscription de la péninsule du Niagara, M. Hudak a aussi promis de réduire le nombre d'agences gouvernementales en électricité. Il a soutenu qu'il s'attaquerait à la «bureaucratie» chez Hydro One et Ontario Power Generation, disant pouvoir ainsi faire baisser suffisamment les tarifs d'électricité pour créer 40 000 nouveaux emplois.

Faisant campagne à Thunder Bay, la chef néo-démocrate, Andrea Horwath, a promis d'éliminer la portion provinciale de la taxe de vente harmonisée sur les factures d'électricité si elle est élue première ministre. La promesse du NPD permettrait aux propriétaires des économies d'environ 120 $ par année, a-t-elle soutenu.

La chef du Parti libéral, Kathleen Wynne, a passé la première portion de sa journée en entrevue à la radio, défendant les décisions d'annuler deux projets de centrales thermiques à Oakville et Mississauga, qualifiées par les partis d'opposition de programme dispendieux visant à sauver des sièges aux libéraux.

Mme Wynne a affirmé que l'ancien premier ministre Dalton McGuinty avait fait «ce qu'il croyait être juste», tout en ajoutant qu'elle avait tenté de corriger certaines erreurs.

Faisant campagne par la suite à Vaughan, au nord de Toronto, Mme Wynne a défendu la Loi sur l'énergie verte, et a soutenu que les hausses de tarifs d'électricité étaient surtout attribuables aux investissements de milliards de dollars pour réparer et mettre à jour le système d'électricité en Ontario après des années de négligence.

«Il y a un coût associé à cela, et nous travaillons pour nous assurer qu'il y ait des programmes et de l'aide en place pour les gens peinant à payer pour leur électricité, a-t-elle exprimé. Mais allons-nous nous retirer de l'énergie propre et renouvelable? Non. Il n'en est pas question.»

PLUS:pc