NOUVELLES

Le ministre Kenney défend le Guichet emplois et ses offres périmées

12/05/2014 08:59 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouvernement fédéral apportera des améliorations à son Guichet emplois en ligne à la suite de révélations selon lesquelles des centaines de postes affichés étaient comblés depuis longtemps, a confirmé le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, lundi.

Il a affirmé que le gouvernement utilisera de nouveaux développements technologiques pour assurer que les Canadiens aient une meilleur accès aux emplois disponibles.

Le gouvernement travaillera avec des «plateformes Web du secteur privé» lorsque les provinces n'enverront pas leurs propres annonces à ajouter à la banque d'emplois, a ajouté le ministre. La plupart des provinces et territoires le font automatiquement.

Le guichet d'emplois est une composante importante du programme controversé des travailleurs étrangers. Les employeurs doivent publier leurs offres d'emploi adressées à des Canadiens durant quatre semaines sur le site du gouvernement avant de pouvoir embaucher des travailleurs étrangers temporaires.

En ce moment, la plupart des 110 000 emplois affichés sur le guichet en ligne ne sont plus disponibles. Beaucoup d'annonces datent de plusieurs mois, certaines ont plus d'un an.

Des chercheurs d'emploi se sont également plaints de n'avoir jamais reçu de réponse des employeurs après avoir appliqué sur des offres. La Presse Canadienne a utilisé une adresse courriel générique pour tester le site et n'a reçu aucune réponse à ses multiples requêtes, envoyées notamment à des entreprises qui emploient déjà des travailleurs étrangers.

Bill Wadsworth, un pilote d'hélicoptère de la Colombie-Britannique, a appliqué sur de nombreux postes dans des entreprises qui ont obtenu un avis relatif au marché du travail positif, c'est à dire un avis qui leur permet de se tourner vers les travailleurs étrangers.

«J'avais les compétences requises pour travailler pour 75 pour cent de ces entreprises, a-t-il dit en entrevue. Pendant ma recherche d'emploi, je contactais ces entreprises en moyenne à toutes les deux semaines. La réponse était toujours la même: 'On n'a pas de postes.'»

«Les entreprises qui embauchent des travailleurs étrangers ont découvert que tout ce qu'ils doivent faire est de publier une offre d'emploi en ligne, attendre quelques semaines et ensuite dire au gouvernement qu'aucun Canadien n'a appliqué.»

La porte-parole de l'opposition en matière d'immigration, la néo-démocrate Jinny Sims, a indiqué que la présence d'offres d'emplois périmées était une autre démonstration des données bâclées du gouvernement au sujet du marché du travail.

«Jour après jour, le ministre se réfère à des chiffres sur les emplois disponibles à partir du Guichet emplois, chiffres qui sont utilisés pour donner des avis relatifs au marché du travail, a-t-elle fait valoir. Mais ces données sont souvent désuètes et les affichages ne sont pas retirés lorsqu'ils sont comblés. En d'autres mots, des approbations pour embaucher des travailleurs étrangers temporaires sont données sur de fausses informations. (...) Certains publient des offres d'emploi sur le site seulement pour être admissibles au programme.»

M. Kenney a pour sa part défendu son site, affirmant qu'il enregistrait sept millions de clics par mois et que des milliers de Canadiens s'y étaient inscrits depuis les deux dernières années pour recevoir des alertes.

PLUS:pc