NOUVELLES

Le Canada profite d'une pénalité majeure et résiste à la République tchèque

12/05/2014 04:59 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Le Canada a marqué deux fois au cours d'une pénalité majeure imposée à Jan Kovar pour avoir cinglé Kevin Bieksa au visage pour vaincre la République tchèque 4-3 au Championnat mondial de hockey.

Joel Ward, Kyle Turris, Nathan MacKinnon et Morgan Rielly ont marqué les buts des Canadiens, qui ont remporté un deuxième match consécutif pour porter leur fiche à 2-0-1 dans le tournoi, ce qui leur confère le premier rang du groupe A avec sept points.

Le Canada semblait se diriger vers une victoire facile, malgré qu'il eut accordé le premier but de la rencontre à Roman Cervenka, mais des buts de Jiri Novotny et Tomas Hertl à mi-chemin en troisième ont rendu les choses inconfortables pour lui.

«C'est une bonne équipe et ils jouaient de façon désespérée, a dit le gardien James Reimer. (...) On savait qu'ils n'allaient pas abandonner, qu'ils allaient tout donner.»

Ce sont les buts de MacKinnon et de Rielly, marqués à 17 secondes d'écart au cours de la pénalité à Kovar en deuxième, qui auront finalement permis au Canada de tenir bon et de l'emporter.

«Quand vous vous y attardez, c'est la différence dans cette rencontre», a déclaré l'entraîneur-chef, Dave Tippett.

Reimer a signé son premier gain du tournoi avec 31 arrêts, faisant notamment face à un barrage de 13 tirs en première. Le partant des Tchèques Jakub Kovar a alloué quatre buts sur 13 tirs avant d'être remplacé tard en deuxième. Alexander Salak a stoppé les sept tirs auxquels il a fait face.

Les Tchèques ont imposé leur rythme en début de rencontre et a joué de malchance quand le tir du revers de Jiri Sekac s'est retrouvé sur le poteau en début de rencontre. Quelques secondes plus tard, un boulet de Novotny de la pointe s'est retrouvé sur la transversale.

Un minute plus tard, leur travail a finalement porté fruit. Après une bourde à la ligne bleue d'Erik Gudbranson, Vladimir Sobotka et Cervenka se sont amenés à deux devant le défenseur Jason Garrison. Ce dernier n'a pu stopper en plongeant la passe de Sobotka et Cervenka a fait 1-0 à 5:55.

Par contre, comme il l'a fait à ses deux premières rencontres, le Canada a été en mesure de niveler la marque après avoir accordé le premier but.

C'est le quatrième trio de Jonathan Huberdeau, Sean Monahan et Ward qui lui a permis de faire 1-1. Une fois que Ward s'est trouvé de l'espace au milieu de la zone offensive, Monahan l'a trouvé et l'attaquant des Capitals de Washington a inscrit son troisième du tournoi à 9:56.

Après que Reimer eut bloqué 12 des 13 lancers des Tchèques en première, Matt Read a fait tout le travail pour préparer le but de Turris. Read a percé la défensive adverse pour s'amener jusqu'au filet de Kovar, où le défenseur Michal Jordan a réussi à harponner le disque, qui s'est retrouvé sur le bâton de Turris, qui n'en demandait pas tant pour faire 2-1 à 3:22.

À 15:01 de la deuxième, Jan Kovar a mis les siens dans un sérieux pétrin quand il a asséné un coup de bâton au visage de Bieksa, qui est demeuré longtemps étendu sur la patinoire. Kovar a écopé d'une majeure et d'une inconduite de partie.

Seulement 66 secondes après le début de son jeu de puissance, qui n'avait marqué qu'une fois en 11 occasions jusque-là, MacKinnon a doublé l'écart des siens en poussant la rondelle dans une cage abandonnée après une mêlée devant le filet. Dix-sept secondes plus tard, Rielly a empêché la rondelle de sortir du territoire tchèque avant de diriger un tir qui s'est frayé un chemin à travers la circulation lourde pour faire 4-1.

Le Canada était en contrôle jusqu'à ce que Novotny ne fasse 4-2 à 12:11 de la troisième. Une pénalité à Garrison a ensuite offert un avantage numérique à la République tchèque, au cours duquel Hertl a fait 4-3. Les Tchèques ont ensuite mis beaucoup de pression, mais deux pénalités en fin de troisième ont mis fin à leurs espoirs.

«Ils vont appliquer cette pression: ce sont de bons joueurs, a noté Tippett. Quand vous mettez l'huile sur le feu en plus, vous vous retrouvez dans un énorme pétrin. On a connu deux ou trois de ces moments en troisième, alors que nous avions une bonne chance de dégager notre territoire par un jeu simple, mais nous avons forcé la note et la rondelle est demeurée profondément dans notre zone.»

Le prochain match du Canada aura lieu jeudi, contre le Danemark.

PLUS:pc