NOUVELLES

La fonte des glaciers de l'Ouest de l'Antarctique s'accélère et leur disparition paraît à terme inéluctable

12/05/2014 12:44 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT
AFP via Getty Images
This image taken by passenger Andrew Peacock of www.footloosefotography.com on December 29, 2013 shows a thin fresh coat of snow on the trapped ship MV Akademik Shokalskiy as it waits to be rescued. Passengers on the Russian research ship trapped in thick Antarctic ice faced an uncertain wait on December 29 for one last icebreaking attempt with no guarantees of success. The ship is carrying scientists and tourists who are following the Antarctic path of explorer Douglas Mawson a century ago, details of which at www.spiritofmawson.com, and have been carrying out the same scientific experiments his team conducted during the 1911-1914 Australian Antarctic Expedition -- the first large-scale Australian-led scientific expedition to the frozen continent. RESTRICTED TO EDITORIAL USE AFP PHOTO / MANDATORY CREDIT: Andrew Peacock / www.footloosefotography.com (Photo credit should read Andrew Peacock/AFP/Getty Images)

La fonte des grands glaciers de l'Ouest de l'Antarctique --qui contiennent assez d'eau pour faire monter les océans de plusieurs mètres-- s'accélère sous l'effet du réchauffement climatique et leur disparition paraît à terme inéluctable, révèle une étude publiée lundi.

Les auteurs de ces travaux ont surtout étudié le glacier Thwaites, un des six grands glaciers de l'Antarctique occidental, considéré comme essentiel pour le reste de ces masses de glace flottantes dont la fonte ferait grimper les océans de trois à quatre mètres autour du globe.

Ils ont établi des cartes topographiques détaillées et utilisé un modèle informatique montrant que l'effondrement de ce glacier dans l'océan a déjà commencé.

Le glacier Thwaites va ainsi probablement disparaître d'ici quelques siècles, faisant monter le niveau des océans de près de 60 centimètres, prédisent les auteurs de ces travaux parus dans la revue américaine Science.

"Il y a beaucoup d'hypothèses quant à la stabilité de ces plaques de glaces marines et de nombreux scientifiques suspectaient une accélération de leur fonte", note Ian Joughin, un glaciologue au laboratoire de physique appliquée de l'Université de Washington, un des principaux auteurs de ces travaux.

"Cette étude fournit une estimation des taux auxquels le glacier disparaît dans l'océan", ajoute-t-il. "Les simulations dans notre modèle informatique semblent indiquer une accélération dans le futur sans aucun mécanisme de stabilisation en vue", explique le glaciologue.

Selon ce modèle l'effondrement du glacier Thwaites pourrait intervenir au plutôt dans 200 ans et au plus tard dans plus d'un millénaire selon la rapidité du réchauffement de la planète. Mais le scénario le plus probable selon ces projections se situe entre 200 et 500 ans, précise Ian Joughin.

"Toutes nos simulations montre que la fonte du glacier fera monter le niveau de l'océan de moins d'un millimètre par an pendant 200 ans avant de commencer à s'effondrer et disparaître", ajoute-t-il.

A certains endroits, le glacier de Thwaites perd plusieurs mètres d'altitude par an.

La topographie du glacier a été réalisée dans le cadre du programme "IceBridge" de la Nasa qui vise avec des observations aériennes et par des satellites à mesurer la hauteur de la glace et à déterminer la fonte en surface.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend