POLITIQUE

Hydrocarbures: le nouveau ministre de l'Environnement David Heurtel laisse planer le suspense

12/05/2014 04:02 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - Le ministre de l'Environnement, David Heurtel, laisse planer le suspense concernant les positions gouvernementales dans le dossier des hydrocarbures.

M. Heurtel a déclaré lundi, dans une entrevue téléphonique, que le gouvernement libéral prépare actuellement sa stratégie concernant toutes ces questions.

«Présentement, l'ensemble de la filière des hydrocarbures est à l'étude, dans les prochaines semaines on va préciser nos intentions comme gouvernement, a dit M. Heurtel. À date, ce qui nous guide, c'est de favoriser une approche globale et intégrée.»

M. Heurtel n'a pas voulu préciser en quoi l'approche des libéraux différera de celle des péquistes.

«Je ne peux pas vous dire si ça va être nouveau ou pas, ce n'est pas encore déterminé», a-t-il dit.

Alors que des appels se font entendre afin qu'un projet d'oléoduc de la société TransCanada soit soumis à une évaluation environnementale, M. Heurtel a indiqué qu'aucune décision n'a encore été prise à cet égard.

M. Heurtel a dirigé vers son collègue aux Ressources naturelles, Pierre Arcand, les questions concernant les permis d'exploration et d'exploitation du gaz de schiste, qui sont frappés d'un quasi-moratoire jusqu'en juin prochain.

«Pour le moment, ce que je peux vous dire, c'est qu'on est à l'étude de ce dossier-là», a-t-il dit.

Par ailleurs, le ministre a affirmé que la question d'Anticosti, où le précédent gouvernement péquiste a investi dans des projets d'exploration, était parmi les sujets visés par l'approche gouvernementale à venir.

«Il y a plusieurs différents dossiers, que ce soit Anticosti, le golfe, que ce soit les gaz de schiste. Ce qu'on veut préconiser c'est une approche globale plutôt que d'y aller cas par cas», a-t-il dit.

En campagne électorale, le premier ministre Philippe Couillard avait exprimé le souhait de soumettre à une évaluation environnementale un projet d'exploration pétrolière sur l'île d'Anticosti.

La société Pétrolia, impliquée dans l'exploration sur Anticosti, a indiqué la semaine dernière qu'elle maintient l'objectif d'entamer ses travaux d'exploration du gisement de pétrole de schiste sur l'île d'ici 24 mois.

Le président et chef de la direction par intérim de l'entreprise, Myron Tétreault, a préféré ne pas commenter la situation, faisant valoir l'arrivée récente des libéraux au pouvoir.

«Les nouveaux ministres viennent juste d'être nommés et il faut leur donner le respect et le temps nécessaire pour se familiariser avec le dossier avant de commenter plus», a-t-il dit.

M. Couillard a aussi exprimé un intérêt pour une transition du pétrole vers le gaz naturel, sans se prononcer spécifiquement sur le gaz de schiste, un secteur actuellement sous la loupe du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE).

INOLTRE SU HUFFPOST

Le cabinet ministériel de Philippe Couillard