NOUVELLES

Hamilton et Rosberg sont engagés dans un bras de fer pour le titre en F1

12/05/2014 04:08 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

BARCELONE, Espagne - Après s'être offert un quatrième doublé d'affilée au Grand Prix d'Espagne, il semble que le seul obstacle capable de priver Mercedes de son premier championnat des constructeurs serait une querelle entre ses pilotes Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

Bien entendu, les autres écuries de F1 ne misent pas trop la-dessus.

Avant de venir en Espagne, les équipes ont eu trois semaines pour améliorer leurs voitures après que Rosberg ait donné le ton en remportant la course inaugurale de la saison en Australie et terminé deuxième derrière Hamilton alors que le pilote britannique a réussi le tour du chapeau avec des victoires en Malaisie, au Bahreïn et en Chine.

Peu importe. Hamilton et Rosberg ont survolé la séance de qualifications pour s'assurer les deux premières places sur la grille de départ. En course, ils n'ont jamais eu à regarder derrière eux.

L'équipe allemande basée en Grande-Bretagne a géré le passage aux moteurs hybrides V6 turbo et le changement aux règlements mieux que toutes les autres. Mercedes revendique 197 points au championnat des constructeurs tandis que l'équipe Red Bull, quadruple championne en titre, est deuxième avec 84 points.

«Nous devenons la meilleure équipe en F1, a révélé Rosberg. Je dirais que Red Bull est encore la référence pour le moment mais nous allons certainement contester leur domination... et je pense qu'il y a une possibilité que d'ici peu nous formerons la meilleure équipe. En ce qui concerne l'organisation de l'équipe, nos capacités, nous y sommes arrivés et j'espère que ce sera une longue domination.»

Jusqu'ici, Mercedes laisse le duo en découdre sur la piste et offre à chacun une stratégie d'arrêt aux puits différente. Il en va de même pour le choix des pneus. À Bahreïn, le duo s'est livré une intense bagarre.

La quatrième victoire d'affilée de Hamilton lui a permis de devancer Rosberg au championnat des pilotes avec 100 points comparativement à 97.

«Nous avons deux pilotes incroyables et capables de se battre jusqu'au dernier virage du dernier tour, a déclaré le directeur de l'équipe Mercedes, Toto Wolff. Ils ont incroyablement fait jeu égal malgré des stratégies différentes en course.

«Leur bataille est si intense et si serrée que je suis convaincu que ça va se poursuivre jusqu'à la dernière course.»

Les équipes auront deux autres journées d'essais sur le circuit de Barcelone-Catalunya. Ensuite, ce sera Monaco, où — en théorie — les rivaux de Mercedes peuvent espérer que le sinueux tracé de la principauté limitera leur supériorité.

Ils ont un énorme fossé à combler.

À Montmelo, Rosberg a franchi l'arrivée 48 secondes devant la Red Bull de Daniel Ricciardo, troisième. La meilleure Ferrari, celle de Fernando Alonso, a terminé à 1:27 de Rosberg, et tous, sauf les six premiers, ont concédé un tour aux Mercedes, incluant la Ferrari de Kimi Raikkonen et les deux McLaren.

Ce n'est un secret pour personne que le mot «coéquipier» en F1 n'a pas le même sens que dans les autres sports. Interrogé quant à savoir comment il se sentirait s'il était à la place de Rosberg, deuxième derrière Hamilton, le pilote de Lotus Pastor Maldonado a mentionné: «Je haïrais Lewis pour ça. Évidemment, vous voulez toujours battre votre coéquipier.»

Une rivalité malsaine entre Hamilton et son coéquipier d'alors Alonso chez McLaren en 2007 a laissé les deux pilotes à court du championnat par un point seulement. Hamilton, âgé de 29 ans, est aujourd'hui plus vieux de sept ans et son seul titre remonte à six ans.

Le problème pour les 10 autres équipes, c'est que la relation entre Hamilton et Rosberg semble plutôt cordiale. Ils se connaissent tous les deux depuis qu'ils compétitionnent en karting.

«Nous avons vécu cela auparavant, a déclaré Rosberg. Ce n'est pas la première fois et, même à l'époque, nous avons eu des discussions, des débats, mais nous discutons toujours et la vie continue. Ça aide.»

PLUS:pc