NOUVELLES

Cinq morts dans un attentat à Baidoa, grande ville du sud de la Somalie (police)

12/05/2014 09:22 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Cinq personnes ont été tuées et sept blessées lundi dans un attentat à Baidoa, grande ville du sud somalien, selon un responsable de la police locale.

"La cible était un véhicule transportant un haut responsable local qui a en a réchappé. Deux de ses gardes et trois civils ont été tués", a déclaré à l'AFP ce responsable, Mohamed Moalim Abdirahman.

Il a indiqué que la cause de l'explosion n'était pas immédiatement connue avec certitude, mais des témoins ont fait état d'un véhicule suicide ayant foncé sur le convoi officiel.

Baïdoa, l'un des principaux bastions des insurgés islamistes shebab, qui contrôlaient la ville depuis 2009, avait été reprise en février 2012 par les troupes éthiopiennes, entrées en novembre précédent en Somalie et qui ont depuis intégré la Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom).

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais les shebab, en difficulté sur le terrain militaire face à la puissance de feu supérieure de l'Amisom qui épaule la fragile armée somalienne, ont abandonné le combat conventionnel pour les actions de guérilla et multiplié les attentats.

Onze personnes, en majorité des femmes et des enfants avaient été tuées dans l'explosion d'une bombe sur un marché de Baïdoa en avril 2012.

Les shebab ont essuyé une série ininterrompue de revers militaires depuis qu'ils ont été chassés de Mogadiscio par l'Amisom en août 2011, qui les a contraint à abandonner l'essentiel de leurs bastions du sud et du centre de la Somalie, mais ils contrôlent encore de vastes zones rurales.

La Somalie a plongé dans le chaos depuis la chute du président Siad Barre en 1991 et est privée depuis réelle autorité centrale. Milices claniques, gangs criminels et de pirates et islamistes se partagent de plus ou moins vastes portions du territoire somalien.

str-ayv/sba

PLUS:hp