NOUVELLES

Canada: nouvelles sanctions contre des Ukrainiens et des Russes

12/05/2014 05:30 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Le Canada a annoncé lundi de nouvelles sanctions contre des responsables ukrainiens et russes, notamment contre le chef d'état-major des forces armées russes, dans la foulée de la tenue d'un double référendum d'indépendance jugé "illégal" par Kiev.

"Nous annonçons l'imposition de sanctions contre six autres individus russes et six autres individus ukrainiens qui ont facilité la violation de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de l'Ukraine par la Russie", a déclaré le Premier ministre canadien Stephen Harper dans un communiqué dénonçant la "provocation militaire agressive persistante" de Moscou.

Des sanctions économiques, non précisées, et l'interdiction de se rendre au Canada ont été imposées à ces 12 personnes.

"La situation en Ukraine constitue une infraction grave envers la paix et la sécurité internationales", a-t-il ajouté, assurant que "l'agression du régime Poutine ne sera pas laissée sans réponse".

Parmi les six responsables russes visés par ces sanctions, figurent Valeri Vasilevitch Guerassimov, chef de l'état-major général des forces armées de la Fédération de Russie, et Ludmila Ivanovna Shvetsova, vice-présidente de la Douma.

Côté ukrainien, Ottawa a sanctionné des dirigeants des milices prorusses de l'Est de l'Ukraine sécessionniste, ainsi qu'une responsable des autorités russes de Crimée, Olga Fedorovna Kovatidi.

Ce sont désormais 42 dirigeants russes et six ukrainiens qui sont visés par les sanctions canadiennes.

Ce nouveau train de sanction intervient 24 heures après la tenue d'un double référendum d'indépendance dans l'Est de l'Ukraine dénoncé comme "illégal" par Kiev et par les Occidentaux. Les insurgés n'ont toutefois pas perdu de temps pour proclamer lundi la "souveraineté" des régions séparatistes de Donetsk et Lougansk et se placer sous l'aile de Moscou, comme l'avait fait la Crimée en mars.

Parallèlement aux sanctions canadiennes, l'Union européenne a ajouté 13 noms de personnalités russes ou prorusses à la liste des 48 personnes déjà visées par une interdiction de visas et un gel de leurs avoirs.

sab/mbr/gde

PLUS:hp