NOUVELLES

Brésil : nouvelle grève de conducteurs d'autobus à Rio pour 48 heures

12/05/2014 05:53 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Une partie des conducteurs d'autobus de Rio ont annoncé lundi une nouvelle grève de 48 heures à partir de minuit, après celle de jeudi qui s'était soldée par 531 autobus endommagés ou incendiés par les grévistes.

La décision a été prise après une audience qui s'est terminée sans accord au Tribunal régional du travail entre représentants des grévistes, du syndicat des conducteurs et receveurs (Sintraturb-Rio) qui s'oppose à la grève, et du syndicat des compagnies d'autobus (privées à Rio), la Rio Ônibus, indique le site d'information G1 de Globo.

Après l'audience, environ 600 grévistes ont manifesté sur l'avenue principale du centre de Rio, a constaté l'AFP.

Les grévistes revendiquent une hausse de salaire supérieure à celle négociée en assemblée le 11 mars dernier par le syndicat, pour porter leur salaire à 2.500 réais (815 euros), ainsi que la fin de la double fonction de conducteur et de receveur.

La mairie a annoncé avoir pris des mesures pour minimiser l'impact de la grève et mettra en circulation davantage de trains, de métros et de bateaux (qui traversent la baie de Rio). La police militarisée (PM, chargée du maintien de l'ordre) assurera la sécurité des autobus qui sortiront des garages.

Jeudi dernier, des grévistes avaient endommagé et incendié des centaines d'autobus. Ils avaient aussi bloqué plusieurs axes routiers, provoquant d'immenses embouteillages dans plusieurs quartiers et des milliers de personnes avaient eu du mal à se rendre sur leurs lieux de travail. Trains et métros étaient bondés. 24% seulement des autobus avaient pu circuler.

Selon des données publiées par la Fédération des entreprises de transport de passagers de l'Etat de Rio (Fetranspor), le préjudice financier jeudi a été estimé à 17 millions de réais (environ 5,6 millions d'euros).

cdo/ag/sym

PLUS:hp