NOUVELLES

Bousculade mortelle à Kinshasa : le gouvernement met en cause des supporteurs

12/05/2014 10:04 EDT | Actualisé 12/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a accusé lundi des supporteurs agissant en "milice" d'être partiellement responsables de la bousculade meurtrière qui a fait 15 morts à Kinshasa dimanche pendant un match de football.

Il est "tout à fait inacceptable" que certains groupes de supporteurs se comportent comme de "véritables milices", "comme si le sport était devenu une sorte de jeu de combat", a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

"Bien sûr, les responsabilités sont partagées. (...) Nous allons examiner maintenant la responsabilité réelle des clubs sportifs engagés, la responsabilité des groupes de supporteurs qui ne doivent pas se transformer en groupes de milices", a-t-il ajouté.

M. Mende répondait à des questions de la presse au sortir d'un "comité de crise" présidé par le ministre de l'Intérieur, Richard Muyej, qui avait notamment à sa table plusieurs hauts responsables de la police.

Selon plusieurs témoignages, des supporteurs de l'AS V-Club, équipe très populaire de Kinshasa, ont jeté des pierres sur le terrain, déçus de la prestation de leurs champions face au TP Mazembe, club de Lubumbashi, la deuxième ville de RDC, dans le sud-est du pays, qui a été plusieurs fois champion d'Afrique

La rencontre, qui a eu lieu au stade Tata Raphaël, a été remportée par le TP Mazembe sur la marque d'un but à zéro. Elle s'est soldée par "une pluie de pierres", selon la télévision publique. Les policiers ont jeté du gaz lacrymogène.

"C'est possible que les grenades lacrymogènes aient provoqué un mouvement de panique qui a été aggravé par le fait que l'une des deux portes étaient fermées et que tout le monde s'est précipité vers la seule porte qui était ouverte (...) C'était là qu'on a enregistré le plus de pertes en vies humaines", a souligné M. Mende.

Une commission d'enquête a été mise en place. Le bilan définitif de la bousculade fait état de "15 morts" et une vingtaine de blessés, dont la plupart sont rentrés chez eux après une hospitalisation. M. Mende a précisé que 3 blessés restaient encore hospitalisés.

hab/mj/sba

PLUS:hp