NOUVELLES

Un responsable russe apporte à Moscou des pétitions pour la reconnaissance de la Transnistrie

11/05/2014 07:43 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

Le vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine a annoncé dimanche qu'il avait apporté à Moscou des pétitions demandant à la Russie de reconnaître la région séparatiste pro-russe de Transnistrie, malgré une tentative de confiscation par les autorités moldaves.

M. Rogozine, représentant du président russe Vladimir Poutine pour la Transnistrie, était en visite dans ce territoire séparatiste de Moldavie pour y assister aux commémorations célébrant la fin de la Seconde guerre mondiale vendredi.

Au moment de revenir à Moscou samedi, l'avion du vice-Premier ministre russe a fait l'objet d'une perquisition à l'aéroport de Chisinau par les services de sécurité moldaves, qui ont saisi plusieurs boîtes contenant des signatures en faveur du rattachement de la Transnistrie à la Russie.

"Les signatures des Transnistriens en faveur de la reconnaissance de leur république se trouvent déjà à Moscou. Les services spéciaux moldaves, qui ont perquisitionné notre avion, n'ont saisi qu'une partie insignifiante de la cargaison", a néanmoins écrit M. Rogozine sur sa page Facebook.

Les autorités moldaves ont expliqué que les boîtes saisies l'avaient été pour être "examinées", dénonçant les actions "contre-productives" de M. Rogozine et ses "déclarations provocatrices sur la Moldavie".

"La provocation de Chisinau aura des conséquences sérieuses sur nos relations bilatérales", a répliqué le vice-Premier ministre russe sur Facebook.

Bucarest avait déjà demandé samedi des explications à la Russie sur des propos de M. Rogozine, qui s'est dit prêt à revenir à bord d'un bombardier Tupolev après avoir été interdit de survoler le territoire roumain.

Dmitri Rogozine, qui fait partie des responsables russes influents sanctionnés par l'Union européenne dans le contexte de la crise ukrainienne, est connu pour sa rhétorique anti-occidentale.

ag-pop/tmo

PLUS:hp