NOUVELLES

Stephen Harper déclenche quatre partielles fédérales, en Ontario et en Alberta

11/05/2014 11:22 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Le Parti conservateur ne se fait pas trop d'attentes quant aux résultats de quatre élections complémentaires qui auront lieu le 30 juin et qui ont été annoncées dimanche par le premier ministre Stephen Harper.

«Nous savons tous que ce ne sont pas les gouvernements majoritaires qui font bonne figure dans les partielles, mais les partis d'opposition, a affirmé Cory Hann, le directeur des communications du parti. Nous ne nous attendons pas à ce que ces épreuves soient différentes.»

Deux élections auront lieu en Ontario, dans les circonscriptions de Scarborough-Agincourt et de Trinity-Spadina, laissées vacantes par les départs du libéral Jim Karygiannis et de la néo-démocrate Olivia Chow. Les deux anciens députés se sont lancés en politique municipale à Toronto.

Les deux autres scrutins se dérouleront en Alberta, afin de remplacer les députés démissionnaires conservateurs Brian Jean et Ted Menzies dans les circonscriptions de Fort McMurray—Athabasca et de Macleod.

Les conservateurs s'attendent à garder ces deux dernières, des forteresses conservatrices, mais ne pensent pas remporter plus de 10 pour cent des voix dans les élections dans la région de Toronto, a confié un membre important du PCC qui a tenu à conserver l'anonymat.

«Pour les deux circonscriptions en Ontario, c'est écrit dans le ciel», a affirmé la source, qui prédit les victoires aux libéraux de Justin Trudeau.

«S'il y a une course, les deux chevaux qui y participeront seront le NPD et les libéraux.»

Le vote aura lieu le lundi 30 juin, en plein milieu de ce qui sera, pour beaucoup, un week-end de quatre jours pour célébrer la fête du Canada. La campagne électorale durera sept semaines. Selon la source anonyme, la date choisie et la durée anormalement longue de la campagne visent à ne pas faire obstacle aux élections provinciales du 12 juin en Ontario.

Ces quatre scrutins complémentaires devraient donner un bon avant-goût des batailles politiques — déjà entreprises pour certains, d'ailleurs —, à l'approche des élections générales de 2015.

Le conservateur Brian Jean a démissionné de son poste de député de Fort McMurray—Athabasca en janvier, disant vouloir passer plus de temps auprès de sa famille. Ted Menzies, un autre conservateur, a délaissé en novembre sa circonscription de Macleod, dans le sud de l'Alberta, pour accepter un poste comme président d'une association commerciale, CropLife Canada.

«Nous devrions garder [ces circonscriptions], a rapporté la source conservatrice. Cela dit, nous ne les prendrons évidemment pas pour acquises. Une élection partielle est toujours un cas différent.»

Justin Trudeau cherche à gagner du terrain avec ces scrutins. Ce week-end, il faisait campagne dans Fort McMurray—Athabasca avec le candidat libéral Kyle Harrietha. Sur Twitter, M. Trudeau a affirmé que la région-clé du développement des sables bitumineux «aspire au changement».

Du côté des néodémocrates, Anne McGrath, la directrice nationale du parti, a vanté «l'approche équilibrée» de son chef, Thomas Mulcair, face au développement des ressources en Alberta, à un moment où les Canadiens sont inquiets des conséquences environnementales et économiques des sables bitumineux.

«Il y a beaucoup de gens qui regardent les conservateurs de Stephen Harper et qui sont mécontents de ce qu'ils voient. Ils veulent une option de rechange», a-t-elle indiqué.

En Ontario, Trinity-Spadina cherche un député qui remplacera Olivia Chow, l'ancienne épouse du défunt chef du NPD Jack Layton, qui brigue la mairie de Toronto. Le candidat qui tentera de lui succéder est Joe Cressy, un ancien ambassadeur canadien à l'ONU. Il affrontera le candidat libéral Adam Vaughan, un ancien conseiller municipal de Toronto.

Dans Scarborough-Agincourt, le libéral Jim Karygiannis a démissionné de son poste pour tenter d'obtenir un siège au conseil municipal de Toronto. Cette circonscription, libérale depuis 25 ans, pourrait bien revenir au candidat Arnold Chan.

M. Harper n'a toujours pas déclenché de partielles dans Whitby-Oshawa, laissée vacante depuis la mort récente de l'ancien ministre des Finances Jim Flaherty.

Selon la source, la circonscription ne fera pas partie de ces élections par respect pour la famille de M. Flaherty et les partis, qui n'ont pas encore nommé de candidats.

PLUS:pc