NOUVELLES

Les tensions entre Pékin, Hanoï et Manille dominent le sommet de l'ASEAN

11/05/2014 01:55 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

NAYPYIDAW, Myanmar - Le Viêtnam et les Philippines ont dénoncé, dimanche, le comportement agressif de Pékin dans la mer de Chine orientale lors du sommet de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), qui s'est déroulé pour la première fois au Myanmar.

Une confrontation entre des navires chinois et vietnamiens près des îles Paracel a récemment mis en lumière une dispute de longue date entre les deux pays. Les enjeux sont importants puisque Pékin revendique une bonne partie de cette étendue d'eau stratégique, qui compte parmi les voies de communication les plus achalandées au monde et posséderait de grandes réserves de pétrole et de gaz.

Plusieurs membres de l'ASEAN ont rejeté les revendications de la Chine, soutenant que les zones visées leur appartenaient. Mais peu d'entre eux sont prêts à mettre en péril leurs relations politiques et économiques avec le géant asiatique.

Dans un communiqué publié à la fin du sommet dimanche, les leaders de l'organisation ont exprimé de l'inquiétude et exhorté toutes les parties impliquées dans les différends maritimes à faire preuve de retenue, mais sans nommer la Chine.

Hanoï et Manille ont toutefois clairement signifié que cela n'était pas suffisant.

Le premier ministre du Viêtnam, Nguyen Tan Dzung, a déclaré que Pékin avait effrontément installé de l'équipement de forage dans les eaux vietnamiennes avec une escorte de plus de 80 vaisseaux militaires armés et de nombreux avions.

Il a indiqué que les vaisseaux chinois avaient eu recours à des canons à eau hautement performants et s'en étaient pris aux bateaux vietnamiens publics et civils, endommageant plusieurs navires et faisant des blessés.

Le président philippin, Benigno Aquino III, a de son côté révélé avoir profité du sommet pour soulever la question de sa propre dispute territoriale avec la Chine, demandant le soutien de ses collègues pour résoudre le problème grâce à la médiation de la communauté internationale.

Durant le sommet de deux jours, les leaders de l'ASEAN ont également discuté de la situation dans la péninsule coréenne, réitérant leur engagement à éliminer toute arme nucléaire ou de destruction massive de la région, de cybercriminalité, de traite des personnes, des changements climatiques, de sécurité alimentaire et énergétique, de droits de la personne et de la création d'une communauté économique au sein de l'organisation.

L'ASEAN comprend le Brunéi, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Viêtnam.

PLUS:pc