NOUVELLES

Israël déclare zone militaire fermée une partie du Golan frontalière de la Syrie

11/05/2014 07:57 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

L'armée israélienne a déclaré dimanche zone militaire fermée une partie du plateau du Golan, occupé par l'Etat hébreu, craignant que les combats se déroulant coté syrien de la frontière ne débordent sur son territoire.

La zone du point de passage de Qouneitra est fermée "pour raisons de sécurité", a déclaré un porte-parole de l'armée à l'AFP. Et des sources sécuritaires israéliennes ont indiqué qu'elles craignaient que les combats opposant les rebelles syriens aux troupes de Bachar al-Assad ne touchent cette zone.

Une récente coalition de rebelles modérés, regroupant plus de 30.000 combattants de 55 brigades et baptisée "le Front du Sud", a revendiqué plusieurs succès militaires, notamment dans la région de Qouneitra.

Israël est officiellement en état de guerre avec la Syrie. Il occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qu'il a annexés, une décision que n'a jamais reconnue la communauté internationale, environ 510 km2 restant sous contrôle syrien.

La situation sur le Golan est tendue depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, mais les violences étaient jusque-là limitées à des tirs à l'arme légère, auxquels l'armée israélienne a généralement répliqué.

En mars, l'armée de l'air israélienne a mené un raid sur la partie syrienne du Golan, blessant quatre soldats.

jjm/hmw/emb/cbo

PLUS:hp