NOUVELLES

À sa 1re sortie depuis sa sentence, Sterling dit ne pas être raciste

11/05/2014 09:06 EDT | Actualisé 11/07/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - À sa première sortie publique depuis qu'il a été banni à vie de la NBA, le propriétaire des Clippers de Los Angeles Donald Sterling a présenté ses excuses pour ses commentaires racistes qui ont été enregistrés et a ajouté qu'il avait commis «une erreur terrible».

Dans l'entrevue enregistrée dimanche et qui sera diffusée lundi à CNN, Sterling a déclaré qu'il n'était «pas raciste», qu'il adore la ligue et ses partenaires et qu'il croyait qu'il avait «le droit à une erreur» après plus de trois décennies en tant que propriétaire.

L'entrevue survient près de deux semaines après que le commissaire de la NBA, Adam Silver, eut banni à vie Sterling pour ses commentaires, en plus de lui imposer une amende de 2,5 millions $ US et de demander aux propriétaires des équipes de la ligue de le forcer à vendre les Clippers.

Sterling a dit qu'il avait attendu avant de faire des excuses publiques en raison de la «détresse émotive» qu'il a ressenti et car il ne savait pas quoi faire pour corriger son erreur.

L'entrevue de Sterling survient la même journée où des extraits d'une entrevue de son épouse à Barbara Walters ont été publiés sur le site Internet d'ABC News.

Shelly Sterling, qui n'est plus en couple avec Donald Sterling depuis longtemps, a indiqué qu'elle avait l'intention de se battre afin de conserver les 50 pour cent des parts des Clippers qui lui appartiennent.

Un porte-parole de la NBA, Mike Bass, a toutefois indiqué dimanche soir que selon la constitution de la NBA, Mme Sterling ne pourra pas garder ses parts si Donald Sterling est forcé de vendre l'équipe en vertu d'un vote à 75 pour cent en faveur de la vente.

PLUS:pc