NOUVELLES

Ukraine : selon le président, la souveraineté dans l'est serait néfaste

10/05/2014 02:12 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT
ALEXANDER KHUDOTEPLY via Getty Images
Women wave Ukrainian flags as they take part in a rally for national unity in the eastern Ukrainan city of Donetsk on April 28, 2014. Several people were wounded on April 28 when pro-Russia militants swinging baseball bats and iron bars attacked a rally in the east Ukrainian city of Donetsk marching for national unity, an AFP journalist at the scene witnessed. AFP PHOTO / Alexander KHUDOTEPLY (Photo credit should read Alexander KHUDOTEPLY/AFP/Getty Images)

MARIOUPOL, Ukraine - Au moment où les populations de deux des régions les plus tendues de l'est de l'Ukraine se préparent à voter sur une déclaration de souveraineté, le président par intérim du pays les a averties qu'elles risquaient l'autodestruction.

Le scrutin qui doit avoir lieu dimanche vise à permettre aux peuples des régions de Donetsk et de Louhansk de se déclarer souverains. Dans ces deux régions, des militants pro-russes ont pris le contrôle d'édifices gouvernementaux et ont été impliqués dans des affrontements avec la police et des troupes ukrainiennes.

Au moins sept personnes sont décédées vendredi lors de combats dans la ville de Marioupol. La tension demeurait palpable samedi, alors que des barricades formées de pneus bloquaient certaines rues du coeur de la ville.

Les référendums sont menés par des mouvements d'insurgés, et ne sont pas perçus comme légitimes aux yeux des autorités de Kiev ou de l'Occident.

Selon ce qu'ont rapporté des agences de nouvelles, le leader électoral des insurgés à Donetsk, Roman Lyagine, a déclaré que des bureaux de vote à Marioupol et dans un autre district ont ouvert plus tôt que prévu en raison d'une hausse des tensions. Il n'a pas donné plus d'explications.

Dans des commentaires affichés sur le site internet présidentiel, samedi, le président ukrainien Olexandre Tourtchinov a affirmé que les partisans de l'indépendance pour l'est «ne comprennent que cela mènerait à une destruction totale de l'économie, des programmes sociaux et de la vie en général pour la majorité de la population».

«Pour ces régions, il s'agit d'un pas vers l'abysse», a-t-il résumé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine