POLITIQUE

Le NPD reproche à Justin Trudeau ses absences de la Chambre des communes

10/05/2014 01:41 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT
JIM WATSON via Getty Images
Canadian Leader of the Liberal Party of Canada Justin Trudeau speaks during the Center for American Progress 10th Anniversary Conference in Washington, DC, October 24, 2013. AFP PHOTO / Jim WATSON (Photo credit should read JIM WATSON/AFP/Getty Images)

OTTAWA - Quel chef travaille le plus fort, Thomas Mulcair ou Justin Trudeau?

MM. Mulcair et Trudeau sont maintenant engagés dans une bataille pré-électorale sur la question de la présence en chambre, en vue de convaincre les électeurs de les laisser remplacer le premier ministre Stephen Harper, en 2015.

La question est loin d'être légère: l'ancien chef néo-démocrate Jack Layton en avait posé une similaire lors d'un débat télévisé en anglais de la campagne de 2011 avant de déloger les libéraux des bancs de l'Opposition officielle. Il avait alors cloué le bec au chef libéral Michael Ignatieff en révélant qu'il avait manqué 70 pour cent des votes à la Chambre des communes, le pire taux pour un député.

«Si vous voulez être premier ministre, vous feriez mieux d'apprendre d'abord à être un député, avait sermonné M. Layton. Vous savez, pour la plupart des Canadiens, s'ils ne se présentent pas au travail, ils n'ont pas de promotion.»

Depuis l'arrivée de M. Trudeau à la tête du PLC l'an dernier, les libéraux ont pris leur place en tête des sondages alors que M. Mulcair et le Nouveau Parti démocratique (NPD) ont repris leur place habituelle, en troisième position.

Pour M. Trudeau, cela implique beaucoup de voyagement d'un bout à l'autre du Canada — une des forces du jeune chef est son habileté à créer des liens avec les gens, grâce à un charisme efficace. Et cela entraîne immanquablement des critiques sur ses absences, tout comme celles que recevaient Michael Ignatieff.

Cette semaine, après que l'Agence QMI eut révélé que le chef du Parti libéral du Canada (PLC), Justin Trudeau, avait été présent à seulement 41 pour cent des périodes de question à la Chambre des communes cette année, le PLC a lancé une levée de fonds. Un courriel du parti, visible sur son site Internet, comprend un graphique sur lequel on peut lire «Le véritable travail acharné (ne se fait pas toujours à Ottawa)».

Le graphique dit ensuite que Justin Trudeau a participé à 520 événements dans 105 villes en 387 jours depuis son entrée en fonction. «Ainsi, pendant que Thomas Mulcair pose 5 questions à la Chambre et, qu'à leur habitude, les conservateurs n'y répondent pas, Justin Trudeau s'adresse à 600 étudiants universitaires à propos de leur avenir, lit-on. Lequel des deux chefs mobilise le plus les Canadiennes et les Canadiens? Laissons les autres se concentrer sur le cirque politique. Vous êtes la priorité de Justin Trudeau», conclut le message.

Le NPD a répliqué vendredi au courriel du PLC par un site qui imite le style du graphisme du courriel libéral. «Tenir tête à Stephen Harper (dans nos communautés et à Ottawa)», peut-on lire.

Après avoir étalé que M. Mulcair a visité 124 circonscriptions lors de 394 événements dans 94 villes, le parti ajoute que le chef néo-démocrate se présente quand même au travail, «malgré tout ce temps sur la route».

La période des questions est toutefois une spécialité de M. Mulcair; ce n'est pas une surprise qu'il se fasse un point d'honneur d'y être le plus souvent possible. Ses nombreuses interventions sur le scandale des dépenses du Sénat et sur la réforme de la loi électorale lui ont valu beaucoup de sympathie en plus de mettre Stephen Harper sur la sellette.

M. Trudeau, au contraire, n'a jamais semblé à l'aise dans ce rôle et tend à lire des questions écrites d'avance. Il préfère sans doute être sur la route.

Le député libéral Ralph Goodale croit que le temps de son chef est utilisé à meilleur escient sur la route qu'à Ottawa. Les règles du Parlement sont faites de telle manière que le PLC n'obtient que neuf minutes de la période de questions de 45 minutes, soutient-il. L'Opposition officielle a droit à la majorité, dont les cinq minutes d'ouverture.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le style non-conventionnel de Justin Trudeau