NOUVELLES

Moratoire sur les travailleurs étrangers: l'industrie de la restauration dénonce

10/05/2014 08:04 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) qualifie «d’exagéré et de déraisonnable» le moratoire imposé par le gouvernement fédéral sur le Programme des travailleurs étrangers temporaires.

La décision a été prise en raison d’allégations visant trois franchises de McDonald's en Colombie-Britannique et un restaurant en Saskatchewan, à l'effet que des employés canadiens aient été remplacés par des travailleurs étrangers venus au pays en vertu de ce programme.

Le vice-président aux affaires publiques de l’Association des restaurateurs François Meunier estime que le moratoire est abusif, puisqu’il pénalise tous les restaurants au pays, alors que les enquêtes ne portent que sur une poignée d’établissements.

M. Meunier rappelle que le programme est essentiel, particulièrement dans les régions éloignées où la main d'oeuvre québécoise est plus difficile à recruter, et où l’embauche d’étrangers peut remédier à la situation.

A la veille de la saison touristique, il craint que la décision d'Ottawa s’avère catastrophique.

François Meunier souligne que le Conference Board du Canada a prévu que d’ici 2030, il manquera 30 000 personnes, seulement au Québec, pour combler les postes vacants en restauration.

PLUS:pc