NOUVELLES

Max Pacioretty expie ses péchés avant le cinquième match contre les Bruins

10/05/2014 01:28 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

BOSTON - Max Pacioretty a expié ses péchés, samedi matin, et l'entraîneur du Canadien Michel Therrien espère qu'il se soit libéré d'un poids en vue du cinquième match de la série contre les Bruins de Boston, en soirée.

L'as marqueur du Tricolore a reconnu que le géant défenseur des Bruins, Zdeno Chara, a eu le meilleur sur lui dans les quatre premiers matchs, mais il mentionne que «la série est loin d'être terminée».

«Je tiens mon bâton un peu trop serré et je dois me détendre. On mise sur moi pour que je compte de gros buts, et je ne l'ai pas fait encore. Je dois faire du meilleur travail afin de surmonter l'adversité», s'est confessé Pacioretty, dans une rare sortie publique depuis le début des séries.

Mis au défi d'élever son niveau de jeu par Therrien vendredi, l'Américain, quatrième buteur de la LNH en saison régulière avec 39 filets, a réagi, quelques heures avant le cinquième affrontement.

«On nous oppose à Davey (Desharnais) et moi depuis le début de cette série le même duo de défenseurs. Ce n'est pas une excuse, mais un défi, a-t-il expliqué. Un défi que je n'ai personnellement pas été capable de relever. Chara est très bon dans cette série. Il possède tellement une longue portée qu'il n'a pas à se soucier de préconiser un style robuste avec moi. Il est très coriace, et je lui concède l'avantage dans les quatre premiers matchs. Il a été le meilleur de nous deux, mais je me préoccupe des matchs qu'il reste à jouer.»

Pacioretty, qui n'a qu'un but en huit matchs de séries cette année, a dit être davantage déçu de ne pas faire la différence quand l'équipe a de la difficulté à marquer des buts, comme ç'a été le cas jeudi.

«C'était la première fois des séries que l'équipe éprouvait des problèmes à l'attaque, et j'ai été incapable de prendre la relève. La prochaine fois, j'espère que je serai en mesure de le faire.»

Quand ça va mal pour lui, Pacioretty juge sévèrement son rendement et ça se voit dans son langage corporel. Il a admis qu'il doit s'efforcer de faire preuve de patience, malgré la frustration qui l'habite.

«Les Bruins ne vous donnent pas grand-chose, spécialement quand Davey et moi sommes sur la glace, a-t-il avancé, en assurant être en parfaite santé. Cette équipe travaille sans relâche. Ses joueurs nous ralentissent avec des mises en échec dès qu'ils en ont l'occasion. Nous devons rester patients, et saisir les chances quand elles se présentent. Nous devons être solides et jouer de la bonne façon. J'estime bien m'acquitter de cet aspect du jeu. Mais je veux contribuer davantage offensivement.»

«Du leadership»

Cet «acte de contrition» de Pacioretty a été accueilli favorablement par Therrien, qui a qualifié le geste de «leadership».

«Max a à coeur les succès de l'équipe et de ses coéquipiers. Je m'attends à ce qu'il connaisse un solide match ce soir», a-t-il prédit.

«La pression est toujours forte pour les marqueurs, a enchaîné Therrien. Inévitablement, avec le talent qu'il a, il va finir par débloquer. J'espère que ce sera ce soir parce que quand ce gars-là est `hot', il devient très `hot'.»

«En attendant, il doit demeurer positif et continuer de persévérer. La persévérance, ç'a t'amène beaucoup de choses positives.»

PLUS:pc