NOUVELLES

Lycéennes au Nigéria: un acte "insensé" mais pas isolé, prévient Mme Obama

10/05/2014 06:00 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

Michelle Obama a dénoncé samedi l'enlèvement "insensé" de plus de 200 lycéennes au Nigeria et prévenu qu'il illustrait le rejet de l'éducation des jeunes filles par les extrémistes, une tendance qu'elle a appelé à combattre.

"Comme des millions de gens dans le monde entier, mon mari et moi-même éprouvons de la révolte et du chagrin après l'enlèvement de plus de 200 jeunes Nigérianes", a expliqué Mme Obama, qui a pris pour la première fois la place de son époux Barack pour prononcer l'allocution hebdomadaire de la Maison Blanche.

"Cet acte insensé a été commis par un groupe terroriste déterminé à empêcher ces filles de recevoir une éducation", a remarqué la "première dame", à la veille de la Fête des Mères célébrée dimanche aux Etats-Unis.

"Ce qui s'est produit au Nigeria n'était pas un incident isolé. C'est une histoire que nous voyons se produire tous les jours, quand des jeunes filles dans le monde entier risquent leur vie pour réaliser leurs ambitions", a noté Mme Obama, mère de deux adolescentes.

Elle a évoqué l'exemple de Malala Yousafzaï, jeune Pakistanaise grièvement blessée par les talibans après avoir défendu le droit des jeunes filles à recevoir une éducation dans son pays.

"Le courage et l'espoir qu'incarne Malala et d'autres comme elle dans le monde entier devraient susciter un appel à l'action", a espéré Mme Obama, en notant qu'"à l'heure actuelle, plus de 65 millions de jeunes filles n'ont pas accès à l'école".

Pourtant, "l'éducation est la meilleure chance d'une jeune fille pour un avenir radieux, non seulement pour elle, mais pour sa famille et son pays", a plaidé Mme Obama.

Cette leçon est aussi valable aux Etats-Unis, a souligné la "First Lady". "J'espère que l'histoire de ces Nigérianes constituera une source d'inspiration pour les filles, et les garçons aussi, dans ce pays".

"Aux jeunes Américains qui prennent leur éducation à la légère, à ceux qui ne suivent pas sérieusement leurs études ou pensent à les abandonner: j'espère qu'ils apprendront de l'histoire de ces filles et qu'ils se consacreront à nouveau à leur éducation", a-t-elle argumenté.

Mme Obama a conclu en appelant à "prier pour le retour sain et sauf" des Nigérianes. "Faisons preuve d'une fraction de leur courage pour nous battre afin de donner à chaque jeune fille sur cette planète l'accès aux études qui est son droit".

tq/rap

PLUS:hp