NOUVELLES

Les Rangers veulent profiter de l'appui de leurs partisans et forcer un 7e match

10/05/2014 08:23 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - La dernière fois que les Rangers de New York ont quitté le Madison Square Garden, ils étaient gênés, déçus et incertains d'avoir une chance de faire oublier ce mauvais souvenir à leurs partisans.

Du travail sans relâche et des liens forts — tissés à travers une tragédie personnelle — ont permis aux Rangers de prolonger leur saison avec une victoire face aux Penguins à Pittsburgh, vendredi.

Les Rangers auront besoin de deux autres performances aussi inspirées afin d'atteindre la finale de l'Association de l'Est.

La première occasion se présentera dimanche au Garden, là où deux défaites la semaine dernière ont poussé les Rangers au bord du gouffre en vertu d'un retard de 3-1 dans la série.

«Nous avions vraiment bien joué lors de notre premier match à domicile, a mentionné l'entraîneur-chef des Rangers Alain Vigneault après que l'équipe soit rentrée à New York, samedi. Nous avions limité les Penguins à 15 tirs, nous avions tiré 35 fois et nous avions eu notre part de bonnes chances de marquer. Nous n'en avions simplement pas profité. Le deuxième match, j'aimerais bien l'oublier.»

Ça, c'était mercredi, un revers de 4-2 dans lequel les Rangers ont décoché seulement 15 tirs vers le gardien Marc-André Fleury, en plus de commettre 25 revirements.

«Comme je l'ai dit, c'était un mauvais match à un mauvais moment, a raconté Vigneault. Nous sommes passés à autre chose, nous étions prêts vendredi et nous avons joué un bon match.»

Les Rangers ont joué avec l'énergie du désespoir vendredi, prenant les devants 2-0 en première période, en route vers une victoire de 5-1. Ils ont dominé les Penguins et se sont ralliés autour de Martin St-Louis, qui était dans la formation malgré le décès inattendu de sa mère jeudi.

«Ça va être un autre match spécial pour notre équipe, ce sera la fête des Mères», a rappelé Vigneault en revenant sur la situation entourant St-Louis.

Pendant que les Rangers attendaient de rentrer à New York — leur départ a été retardé jusqu'à samedi en raison du brouillard dans la Grosse Pomme —, St-Louis a pris la direction de Montréal. Il s'agissait de son deuxième détour dans son patelin, lui qui était revenu au Québec jeudi après avoir appris la nouvelle en arrivant à Pittsburgh.

St-Louis avait passé la nuit en compagnie de son père et avait décidé vendredi matin de disputer le match no 5 parce que c'est ce que sa mère aurait souhaité. Samedi, il s'est rendu à Montréal afin d'aller chercher son père et sa soeur, qui assisteront au match no 6.

«J'espère que cela va nous donner un peu d'énergie positive, a déclaré Vigneault. Nous avons fait face à de l'adversité et c'est dans ce genre de moments que vous parvenez à retrouver votre concentration. Je pense que c'est ce que nous avons fait vendredi. Nous nous sommes concentrés sur le plan de match.

«Si notre intention est de continuer à jouer cette saison, nous devons gagner. Si les Penguins ne gagnent pas, ils ont une autre chance. Nous, nous n'avons pas le choix. Notre niveau de jeu, notre niveau d'exécution, notre énergie, tout doit être à son plus haut niveau.»

PLUS:pc