Huffpost Canada Quebec qc

Carlos Leitao ne veut pas voir le Québec dans la situation du Portugal

Publication: Mis à jour:
CARLOS LEITAO
SRC

«C'est crucial que l'État maintienne sa marge de manœuvre pour qu'on puisse nous-mêmes décider quelles mesures mettre en place. Mes cousins au Portugal n'ont plus le choix. Les décisions leur sont imposées de l'extérieur et ils doivent s'adapter. Je veux contribuer à ce qu'on puisse maintenir notre droit de choisir», a affirmé vendredi le nouveau ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, en entrevue à RDI économie.

Questionné à savoir jusqu'où la situation du Québec se compare à celle de la Grèce ou du Portugal, M. Leitao a répondu que «si on ne fait rien, si on allait tous en vacances et qu'on laissait les choses aller, d'ici 5 ans, on y serait».

«La situation est assez préoccupante. Nous sommes dans un engrenage de déficit structurel. L'économie n'est pas en récession, et pourtant, nous avons un déficit», a soutenu le ministre des Finances.

Même s'il estime que le Québec est riche et possède les outils et les actifs nécessaires pour se développer, M. Leitao soutient que «le temps commence à presser, parce que la dette est déjà élevée. Et non seulement nous avons un déficit, mais nous avons besoin d'investir dans nos infrastructures, donc la pression financière sur le Québec est énorme».

Le produit intérieur brut (PIB) du Québec, c'est-à-dire sa production totale de biens et services, représente 20 % de l'économie du Canada, tandis que les Québécois représentent 23 % de la population du Canada. «Il y a eu beaucoup de progrès au cours des dernières années, mais il y a encore du chemin à faire», soutient M. Leitao, qui doit présenter son premier budget le mois prochain.

En politique à cause de la charte

Ce n'est cependant pas l'état des finances publiques qui a poussé Carlos Leitao à faire de la politique, mais plutôt le projet de charte des valeurs du gouvernement Marois.

«C'était le déclencheur. Je pensais déjà à faire ce saut par sens du devoir. Au moment où je faisais toute cette réflexion, il y a eu le dérapage du débat sur la charte et je me suis dit : il faut y aller.»

M. Leitao, qui est né au Portugal, affirme qu'il a été bien accueilli au Québec dans sa jeunesse. Il souhaite maintenant remercier les Québécois en contribuant à l'essor économique de la province.

«Je veux montrer à tout le monde qu'il y a de la place pour tous, que nous avons tous un rôle important à jouer et qu'il y a de l'avenir.»

Carlos Leitao en bref

  • 58 ans
  • Né au Portugal
  • Ancien économiste en chef à la Banque Laurentienne
  • Élu dans Robert-Baldwin avec 87 % des voix
  • Nommé ministre des Finances par Philippe Couillard le 23 avril 2014

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le cabinet ministériel de Philippe Couillard
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Leitao ne veut pas voir le Québec dans la situation du Portugal

Finances publiques: Carlos Leitao tend l'oreille à la CAQ

Leitao lorgne du côté de la marge financière d'Ottawa

Finances publiques : les Québécois prêts à faire des sacrifices, selon Leitao