NOUVELLES

Grand Prix d'Espagne: Hamilton obtient sa quatrième pole position de la saison

10/05/2014 10:16 EDT | Actualisé 10/07/2014 05:12 EDT

MONTMELO, Espagne - Lewis Hamilton a mérité sa quatrième pole position de la saison en Formule Un, samedi, dominant une fois de plus les qualifications, à l'approche du Grand Prix d'Espagne.

L'épreuve espagnole est la cinquième de la saison. Son coéquipier Nico Rosberg a mérité l'autre pole au Bahreïn, le mois dernier.

Au volant de sa Mercedes, le Britannique a réussi un tour de 1:25,232 sur le circuit catalan, inscrivant ainsi la 35e pole de sa carrière en F1.

Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel a vu sa Red Bull lui faire défaut, ce qui l'a fait glisser en 10e place pour le départ.

Et Vettel partira même plus loin sur la grille soit 15e, car une infraction liée à sa boîte de vitesses lui a coûté cinq positions, comme punition.

Rosberg, qui mène au classement des pilotes, partira du deuxième rang tandis que l'Australien Daniel Ricciardo s'est classé troisième avec sa Red Bull.

«Nico a vraiment très bien fait dans les essais et en qualifications, a dit Hamilton. Je n'étais pas sûr de me classer premier, mais à la toute fin, je devais essayer de retirer le maximum absolu de la voiture.»

Ricciardo a devancé la Williams de Valtteri Bottas et la Lotus de Romain Grosjean.

Fernando Alonso, victorieux sur cette piste l'an dernier, a dû se contenter du septième rang, tout juste derrière son coéquipier chez Ferrari, Kimi Raikkonen.

En début de journée, Hamilton s'est plaint que son équipe avait «empiré» son bolide en apportant des changements mineurs, même si la voiture avait été très performante la veille, alors que l'Anglais avait dominé les deux séances d'essais.

«Ce n'était vraiment pas évident, a dit Hamilton. C'était comme recommencer à zéro. J'ai perdu une demi-seconde au profit de Nico, mais à la fin, j'ai réussi à obtenir la pole de très peu (moins de deux dixièmes de seconde).»

Rosberg n'a pas caché sa déception, surtout que lors des trois dernières courses, Hamilton a prévalu de justesse devant l'Allemand, avec le reste du peloton loin derrière.

«Je ne dirais pas que ça fait mon bonheur de finir deuxième derrière Lewis, a confié Rosberg. Mais tout ce que ça prend c'est un bon départ et je serais à nouveau aux commandes.»

Rosberg a remporté la première épreuve de la saison, puis Hamilton a régné lors des trois courses suivantes. Ricciardo a d'ailleurs reconnu cette mainmise.

«Nous sommes les meilleurs du reste, a t-il dit. Mais il nous manque quand même une seconde. Et les Mercedes étant ce qu'elles sont, ça va être dur de combler un tel écart à chaque tour, même avec une stratégie différente.»

PLUS:pc