NOUVELLES

Vélo-Québec fait des propisitions à la suite d'un autre accident à Montréal

09/05/2014 11:18 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Vélo-Québec espère que le plus récent accident impliquant un vélo à Montréal incitera cyclistes, piétons, automobilistes et camionneurs à mieux partager la route afin d'éviter les drames.

En entrevue avec La Presse Canadienne, vendredi, la présidente-directrice générale de Vélo-Québec, Suzanne Lareau, a admis que ce type d'accident était toujours «troublant» et qu'il lui rappelait que la «cohabitation est fragile en ville», compte tenu de la présence accrue d'usagers.

Selon Mme Lareau, tous doivent contribuer à rendre les transports plus sécuritaires en faisant preuve de plus de vigilance et en respectant la présence des autres. Mme Lareau recommande d'ailleurs aux cyclistes de s'éloigner des camions et des autobus le plus possible et d'éviter de se trouver à leurs côtés, puisque les chauffeurs ne les voient pas, leurs angles morts étant extrêmement grands. Elle croit aussi que même à un feu vert, il est mieux de légèrement ralentir en traversant une intersection, afin de s'assurer de bien voir tout ce qui se passe.

Mme Lareau a cependant rappelé que ces accidents surviennent principalement au printemps, comme si l'arrivée des cyclistes sur la route provoquait un certain nombre d'imprévus pour les automobilistes et les camionneurs.

Le nouveau plan d'action proposé par la Ville de Montréal à la suite du décès d'une autre cycliste, Mathilde Blais, le 28 avril, réjouit Vélo-Québec, puisqu'il permet notamment aux cyclistes de circuler sur les trottoirs dans les tunnels et sous les viaducs tout en interdisant aux véhicules lourds de circuler dans la voie de droite à ces endroits.

Mme Lareau estime que d'autres améliorations sont possibles aux intersections, qui sont particulièrement problématiques comme le démontre l'accident de vendredi.

Une bande de couleur voyante sur la chaussée aux intersections où traversent des pistes cyclables pourraient favoriser un comportement plus sécuritaire de part et d'autre. D'autres aspects, comme l'angle de virage des véhicules, la largeur des intersections, le phasage des feux de circulation et la vitesse des véhicules, restent perfectibles à son avis.

D'ailleurs, Mme Lareau prétend qu'il y a du rattrapage à faire à ce niveau dans la métropole.

«C'était dans le plan de transport de Montréal en 2008 de sécuriser 50 intersections par année. Je ne pense pas qu'on ait atteint cette cible-là».

Des améliorations sont également possibles sur les camions, estime la PDG de Vélo-Québec. Mme Lareau propose, entre autres, que des jupettes soient obligatoires sur les côtés des remorques tirées par les camions, afin d'éviter que des cyclistes, des piétons et même des automobiles se retrouvent sous leurs roues.

Elle souhaiterait, de plus, que la SAAQ s'implique d'avantage dans la sensibilisation de la population.

«J'apprécierais que la Société d'assurance-automobile du Québec fasse un peu plus de campagnes afin qu'il y ait un meilleur partage de la route, qu'on se conscientise tous face à l'importance de faire notre part dans la partage de la route».

Selon le bilan routier 2012 de la SAAQ, 13 personnes ont perdu la vie alors qu'ils circulaient à bicyclette en 2012, comparativement à 17 en 2011. L'année 2010 s'est avérée particulièrement néfaste pour les cyclistes alors que l'on avait enregistré pas moins de 21 décès.

En comparaison, le bilan 2012 de la SAAQ fait état de 53 décès parmi les piétons, 43 parmi les motocyclistes et 295 parmi les automobilistes.

Douze jours après la mort de Mathilde Blais sous un viaduc, une autre cycliste a été blessée gravement vendredi matin, dans une collision avec un camion, à Montréal.

Une femme de 33 ans a percuté un camion semi-remorque, vers 9h40, alors qu'elle descendait la côte de la rue Saint-Urbain, près du boulevard de Maisonneuve Ouest, au centre-ville.

La cycliste n'a pu stopper son vélo alors que le poids lourd a freiné pour effectuer un virage à droite sur de Maisonneuve. L'impact est alors survenu et la victime a roulé sous les roues du camion.

Le Service de police de la Ville de Montréal, qui ne pouvait commenter, vendredi soir, la série de tristes événements impliquant des vélos, a toutefois révélé que l'état de santé de la cycliste s'était stabilisé.

Le SPVM a par ailleurs confié qu'une vigie réunissant une soixantaine de cyclistes avait été organisée au centre-ville de Montréal, vers 18 h, vendredi.

PLUS:pc