NOUVELLES

Un prévenu appelle sa présumée victime des centaines de fois depuis la prison

09/05/2014 01:16 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

BRANDON, Man. - Une cause d'agression sexuelle au Manitoba a tourné court après qu'un détenu a utilisé la ruse afin de joindre par téléphone sa victime alléguée des centaines de fois à partir du pénitencier.

Ces appels répétés ont entraîné un arrêt des procédures, la victime alléguée refusant désormais de coopérer avec la Couronne.

L'homme de 27 ans était détenu à la prison de Brandon, où il a logé plus de 650 appels à sa conjointe de fait en 45 jours, même s'il lui était interdit par le tribunal d'entrer en contact avec elle.

La procureure de la Couronne Deidre Badcock a indiqué au tribunal cette semaine que la plaignante avait depuis cessé de collaborer, forçant les autorités à surseoir à l'accusation d'agression relativement à des faits qui remontent à avril 2013.

Une enquête de la police a permis de découvrir la nature de ces appels, et Me Badcock a indiqué à la cour que le détenu avait usé d'une certaine ruse en faisant référence à la femme sous un faux nom.

Me Badcock a affirmé que durant ces appels, l'homme a décrit le bureau de la procureure de la Couronne comme étant corrompu, et avait signifié clairement à sa conjointe qu'il ne voulait pas qu'elle se présente en cour. Il lui aurait aussi dit qu'il pourrait l'aider à prendre soin de son enfant s'il était libéré.

L'accusé a plaidé coupable d'entrave à la justice relativement à ces appels, et pour des voies de fait contre sa copine à d'autres occasions.

PLUS:pc