NOUVELLES

Tour d'Italie - 1re étape: Tuft, un maillot rose pour cadeau d'anniversaire

09/05/2014 03:48 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

La formation australienne Orica, victorieuse du contre-la-montre par équipes d'ouverture, a offert le maillot rose de leader du Giro à son coureur canadien Svein Tuft, le jour de son 37e anniversaire, vendredi soir à Belfast.

Pour avoir franchi en premier la ligne d'arrivée au terme des 21,7 kilomètres du parcours envahi par une foule enthousiaste, Tuft a endossé le maillot légendaire... moins d'un an après avoir terminé le Tour de France avec la lanterne rouge réservée au dernier du classement.

Le coureur, qui a rejoint une équipe de l'élite sur le tard, à 32 ans, a connu à Belfast son jour de gloire. "Ca n'arrive qu'une fois dans la vie d'un mec comme moi !", s'est exclamé le Canadien de Langley (ouest), du côté de Vancouver, qui affiche une trajectoire atypique dans le peloton.

Tuft s'est découvert des qualités foncières en roulant sur un VTT d'occasion qu'il s'était acheté pour aller dans les montagnes. En tractant un traîneau en acier de sa fabrication, sur lequel il avait installé son chien, un berger allemand de 30 kilos, pour ces randonnées "à la dure", en dormant à la belle étoile et en se nourrissant pour l'essentiel de conserves...

Le médaillé d'argent du contre-la-montre aux Championnats du monde 2008 et ses coéquipiers, désormais installés en haut du classement général (Tuft, Durbridge, Weening, C. Meyer, Matthews, Santaromita), ont devancé de 5 secondes la formation belge Omega Pharma et de 7 secondes l'américaine BMC.

- Dan Martin grand malchanceux -

Orica, qui a roulé à 52,713 km/h de moyenne, a bénéficié d'une route sèche durant les deux tiers de son effort, avant que la pluie rende très glissante les rues de Belfast pour les équipes suivantes. Les dernières formations, notamment celles d'Uran et de Evans, ont eu la chance de retrouver une chaussée qui avait séché entre-temps.

Parmi les prétendants au maillot rose, le Colombien Rigoberto Uran (Omega Pharma) a réalisé la meilleure opération. Il a pris 2 secondes à l'Australien Cadel Evans (BMC), autre bénéficiaire de ce "chrono" par équipes, et 48 secondes au Colombien Nairo Quitana (Movistar).

Quant à l'Espagnol Joaquim Rodriguez (Katusha), principal perdant dans le lot des favoris, il a cédé 1 min 28 sec par rapport à Uran.

Le grand malchanceux du jour s'appelle toutefois Dan Martin, contraint à l'abandon avant même d'être sorti de Belfast. L'Irlandais, déjà victime d'une chute le 27 avril dans le dernier virage de Liège-Bastogne-Liège qu'il était en mesure de gagner, s'est retrouvé à terre avec d'autres coureurs de son équipe Garmin (K. Fernandez, Haas et Cardoso notamment).

Décapitée par l'accident survenu aux deux tiers du parcours, la formation américaine s'est classée bonne dernière de l'étape. A près de trois minutes et demie des premiers, un écart d'ores et déjà accablant pour le Canadien Ryder Hesjedal, vainqueur du Giro 2012.

La deuxième étape, longue de 219 kilomètres avec départ et arrivée à Belfast, visite samedi la pointe nord-est de l'Irlande et emprunte sur près de 130 kilomètres la route côtière, exposée au vent, pour revenir dans la capitale de l'Ulster.

cd-jm/jta

PLUS:hp