NOUVELLES

Orica et le Canadien Svein Tuft s'illustrent au contre-la-montre du Giro

09/05/2014 03:47 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

BELFAST, Royaume-Uni - Svein Tuft a mené Orica Green-Edge à la victoire lors du contre-la-montre disputé à Belfast, vendredi, à l'occasion de la première étape du Giro d'Italie. Ç'a permis au cycliste canadien de s'emparer du maillot rose du meneur alors qu'il célébrait son 37e anniversaire de naissance.

Orica, qui était la grande favorite en vue du contre-la-montre, a affiché un temps de 24 minutes et 42 secondes sur le parcours de 21,7 km. L'étape a été disputée devant plus de 140 000 spectateurs.

L'équipe australienne a profité du fait qu'elle a été la deuxième à prendre le départ. Elle a ainsi évité une bonne partie de la pluie qui s'est mise à tomber plus tard dans la journée.

«Quelle journée extraordinaire, je n'aurais jamais pensé vivre quelque chose comme ça, a déclaré Tuft, qui est originaire de Langley, en Colombie-Britannique. Je suis très fier de toute l'équipe et je ne peux les remercier assez. Ils m'ont fait un cadeau d'anniversaire inoubliable. C'est gars-là sont tellement généreux et humbles. Je me considère très chanceux d'avoir obtenu ce cadeau d'anniversaire.»

Omega Pharma-QuickStep a pris le deuxième rang, à cinq secondes d'Orica, pour devancer BMC par deux secondes. Cadel Evans semblait en bonne forme sous les couleurs de BMC. Evans est considéré un des favoris du Giro après qu'il eut terminé en troisième place de cette compétition, l'an dernier.

Par ailleurs, le Giro de l'Irlandais Dan Martin pourrait être déjà terminé. Il a chuté et on soupçonne qu'il a subi une fracture à la clavicule.

Martin a chuté quand sa roue s'est coincée dans une bouche d'égout et il est tombé sur son bras droit. Plusieurs de ses coéquipiers chez Garmin-Sharp ont été entraînés dans la chute.

Garmin a dû attendre que plusieurs de ses cyclistes remontent sur leur vélo puisque les règles stipulent qu'au moins cinq coureurs doivent compléter l'épreuve pour que le chrono soit comptabilisé. Ils ont éventuellement terminé dernier, à 3:26 d'Orica. Cela signifie que les chances du Canadien Ryder Hesjedal de répéter ses succès de 2012 au Giro sont à toutes fins pratiques terminées.

«Il y a eu un incident et il ne restait plus que quatre coureurs à l'avant, a raconté Hesjedal, qui est originaire de Victoria. C'était juste avant un virage et nous avons entendu quelque chose derrière, mais nous avions déjà tourné le coin. Quand nous avons regardé derrière nous, il n'y avait personne.

«Évidemment, c'était inquiétant parce que nous ne savions pas ce qui se passait. Je ne sais pas ce qui s'est produit, c'était cauchemardesque.»

PLUS:pc