NOUVELLES

Les Ducks veulent créer l'égalité à l'étranger face aux Kings

09/05/2014 07:57 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

LOS ANGELES, États-Unis - Les Ducks d'Anaheim pourraient devoir se débrouiller sans les services de trois autres joueurs réguliers, samedi, alors qu'ils tenteront de niveler les chances dans leur série face aux Kings de Los Angeles.

Les Ducks tombent peut-être comme des mouches, mais leur profondeur et leur équilibre a été l'une de leurs forces au cours de la meilleure saison dans l'histoire de la concession.

Si Mathieu Perreault, Matt Beleskey et le gardien Frederik Andersen ne sont pas en mesure d'enfiler l'uniforme au Staples Center, les Ducks pourront compter sur des joueurs prêts à prendre la relève.

Ce n'est pas la situation idéale, mais ils croient être capables de s'en tirer.

«Nous avons trois gars dans notre équipe qui sont irremplaçables, a expliqué le défenseur Ben Lovejoy. Pour le reste, il y a plusieurs joueurs qui peuvent intégrer la formation et contribuer.»

Les Ducks ont des joueurs-vedettes comme Ryan Getzlaf, Corey Perry et Teemu Selanne, mais ils comptent aussi sur des vétérans moins connus comme Andrew Cogliano, Daniel Winnik, Perreault et Lovejoy.

Les amateurs de hockey qui se couchent avant la fin des matchs de hockey disputés sur la côte Ouest ne savent probablement pas qui sont Patrick Maroon, Sami Vatanen ou John Gibson, mais ils vont bientôt les découvrir si les Ducks poursuivent leur route en éliminatoires.

«Tout au long de l'année, nous avons pu compter sur notre profondeur à l'attaque, a déclaré Getzlaf. Dans les saisons passées, il y avait toujours une coche entre le meilleur trio et les autres. Maintenant, nous pouvons obtenir des buts et une présence défensive de tous les trios.»

L'entraîneur Bruce Boudreau n'a pas voulu s'avancer sur de possibles changements de trios en vue du quatrième match, et n'a pas dévoilé l'identité de son gardien partant. Jonas Hiller a disputé les dix dernières minutes du troisième match après que Andersen eut été blessé à la jambe droite. Les Ducks vont rappeler le gardien John Gibson de la Ligue américaine, lui qui a remporté trois matchs pour Anaheim à la fin de la saison régulière.

Tandis que Boudreau analyse sa formation, les Ducks vont conserver la même routine et aborder chaque match à l'étranger comme un voyage, même si ce voyage n'est que d'une distance de 100 kilomètres en autobus.

La formation californienne va passer quelques jours dans un hôtel du centre-ville de Los Angeles en espérant que deux jours de plus de rencontres d'équipe dans des salles de conférence les aideront à garder leur concentration.

«C'est plaisant de vivre l'expérience des séries, a commenté Getzlaf. Et même lorsque nous ne sommes pas bien loin, nous tentons de garder la même routine.»

Les Ducks comprennent bien l'importance de conserver la même routine et de jouer avec l'énergie du désespoir, puisque les Kings ont signé 31 victoires en séries au cours des trois dernières années.

PLUS:pc