NOUVELLES

Le premier patient américain victime du SRMO est guéri et obtient son congé

09/05/2014 09:33 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

MUNSTER, États-Unis - Le premier citoyen américain ayant été atteint d'un mystérieux virus provenant du Moyen-Orient a obtenu son congé d'un hôpital de l'État de l'Indiana et est considéré comme complètement rétabli, ont annoncé les responsables de l'établissement hospitalier.

Selon le docteur Alan Kumar, responsable de l'information au Community Hospital, le patient a subi un test négatif au Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (SRMO) et «ne représente aucun risque pour la communauté».

Des responsables des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis (CCPM) ont précisé que le patient, un homme, se trouvait à bord d'un vol entre l'Arabie saoudite et Chicago, le 24 avril, avant d'emprunter un autobus pour se rendre jusque dans l'Indiana. Il a sollicité des soins lundi dernier et a été informé qu'il était atteint du SRMO, qui appartient à la même famille de coronavirus que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le SRMO semble particulièrement mortel — selon certaines estimations, il a tué près du tiers des gens qui en ont été atteints. Il s'agit là d'un taux beaucoup plus élevé que ceux liés à la grippe saisonnière ou à d'autres infections banales.

Mais le virus n'est pas aussi contagieux que la grippe, la rougeole ou que d'autres maladies. Il n'existe aucun vaccin ni traitement.

Le communiqué publié vendredi ajoute qu'aucun autre cas lié au SRMO n'a été répertorié.

Bien que le virus ne soit pas très contagieux, les autorités de l'hôpital ont isolé à domicile 50 employés ayant été identifiés comme ayant eu contact avec le patient avant qu'il ne reçoive son diagnostic.

PLUS:pc