NOUVELLES

Le Pakistan souhaite récupérer des millions illicites cachés en Suisse

09/05/2014 10:15 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

Le Pakistan souhaite tenir des discussions avec les autorités suisses afin de récupérer des millions de dollars cachés frauduleusement au pays du secret bancaire, a soutenu vendredi son ministère des Finances.

Cette demande intervient alors que des procédures sont engagées contre l'ex-président pakistanais Asif Ali Zardari, soupçonné avec sa défunte épouse Benazir Bhutto d'avoir touché environ 12 millions USD en rétro-commissions sur des contrats accordés à des sociétés suisses dans les années 1990.

M. Zardari a perdu son immunité en septembre au terme de son mandat à la tête du pays, ce qui a relancé les procédures dans cette affaire.

La Suisse a mis en place ces dernières années une série de mesures afin de permettre à des pays de récupérer des actifs spoliés par des dirigeants politiques et cachés dans ses banques.

Dans le contexte du Printemps arabe, la Suisse avait ainsi annoncé début 2012 avoir restitué à différents pays 1,4 milliard d'euros d'avoirs illicites déposés dans ses banques.

Pays musulman non-arabe, le Pakistan souhaite tirer profit de ces mesures, a souligné son ministre des Finances Ishaq Dar, engagé dans une croisade afin de regarnir les coffres de l'Etat sous perfusion d'un plan d'aide triennal de 6,7 milliards de dollars du Fonds monétaire international (FMI).

Le gouvernement "travaille sérieusement pour tirer profit des nouvelles lois suisses (...) afin de récupérer des sommes spoliées, planquées clandestinement dans des banques en Suisse", a écrit le ministre dans une lettre présentée vendredi à l'Assemblée nationale.

Le ministre pakistanais a affirmé avoir le soutien des autorités suisses afin de renégocier un accord bilatéral à ce sujet et précisé que des pourparlers étaient prévus du 26 au 28 août prochain.

ga/pdw/gl/tmo

PLUS:hp