NOUVELLES

La France réussit la surprise du tournoi en lever de rideau en battant le Canada

09/05/2014 01:39 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

MINSK, Bélarus - Le parcours du Canada au Championnat mondial de hockey s'est amorcé de bien mauvaise façon, alors que l'équipe a subi une surprenante défaite de 3-2 en tirs de barrage contre la France.

C'est le but de Pierre-Édouard Bellemare qui a fait la différence. Stéphane Da Costa, qui appartient aux Sénateurs d'Ottawa, a marqué les deux buts des vainqueurs en temps réglementaire, en avantage numérique. Brayden Schenn et Erik Gudbranson ont répliqué pour le Canada.

«C'est bon de faire face à de l'adversité tôt dans le tournoi, ça indique à votre club à quel point ça va être difficile et la France a joué tout un match, a déclaré l'entraîneur-chef du Canada, Dave Tippett. Ils ont profité de leurs occasions en avantage numérique et ont récolté le point supplémentaire en fusillade. Je les félicite.»

Selon Tippett, les revirements et les pénalités ont coulé le Canada.

«Ils sont toujours coûteux. Quand vous jouez contre une équipe qui joue pour ne pas perdre, c'est le genre d'occasions qu'ils attendent. C'est dans ses moments qu'ils croient pouvoir pallier au manque de talent par de l'opportunisme.»

L'ex-gardien du Canadien de Montréal Cristobal Huet a brillé devant le filet des Français, tandis que James Reimer a subi la défaite.

«On tente de se donner une chance de l'emporter contre toutes les équipes, a dit Huet, un vétéran de 272 matchs dans la LNH avec le Tricolore, les Blackhawks de Chicago et les Capitals de Washington. Je ne vous mentirai pas: pour nous, c'est énorme. C'est tout un accomplissement et c'est bon pour notre hockey de battre une équipe comme le Canada.»

Reimer, des Maple Leafs de Toronto, a été mis à rude épreuve dès les premiers instants, stoppant un tir à bout portant de l'attaquant des Stars de Dallas Antoine Roussel après seulement trois minutes de jeu, alors que la France se défendait à court d'un homme. Quelques instants plus tard, il a frustré le capitaine Laurent Meunier. Il a toutefois réalisé son meilleur arrêt du premier vingt à mi-chemin de la période, sur le lancer frappé de Da Costa du cercle des mises en jeu.

«Je pense que nous avons fait quelques erreurs, mais je pense qu'on doit s'attendre à ça quand vous êtes rouillés, a dit Remier, auteur de 26 arrêts. Nous allons nous améliorer de match en match et c'est certain que nous serons meilleurs à notre prochaine sortie.»

Da Costa a finalement déjoué Reimer en fin de première, pendant une pénalité à Alexandre Burrows. Après que le tir du défenseur Yohann Auvitu eut été arrêté de la jambière par Reimer, Da Costa a sauté sur le retour pour donner les devants aux siens à 17:03.

Le Canada n'a pas tardé à répliquer, aussi en avantage numérique, alors que Schenn a créé l'égalité avec 16,2 secondes à jouer.

Les Canadiens ont failli prendre les devants en quelques occasions en deuxième, mais à chaque fois, Huet s'est dressé devant eux.

Gudbranson a finalement donné les devants au Canada à 10:42 de la troisième sur un but confirmé par la reprise vidéo, mais Da Costa a ramené les deux clubs à la case départ trois minutes plus tard, logeant le disque par-dessus Reimer d'un tir du revers.

Cette défaite est l'une des plus embarrassantes du Canada dans l'histoire récente de ce tournoi. Il ne s'agit que d'une deuxième victoire pour la France contre le Canada, qui s'était incliné en temps réglementaire en 1995.

Les deux derniers duels entre ces deux clubs au Mondial s'étaient soldés par des victoires de 7-2 et 9-1 du Canada, qui a maintenant une fiche de 8-2 contre la France au Championnat du monde.

PLUS:pc