Hydro-Québec a déclaré vendredi des profits nets de 3 milliards $ en 2013 et 2,2 milliards $ iront directement dans les coffres de l'État.

Il s'agit du meilleur résultat inscrit à ce jour par Hydro-Québec. La hausse de 202 millions $ par rapport à 2012 est attribuable à la croissance des revenus en provenance des marchés hors Québec (622 millions $) et à des réductions de coûts (42 millions$).

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, a souligné que des gains d'efficience estimés à 42 millions $ avait été réalisés au cours du dernier exercice.

Outre le déploiement des nouveaux compteurs, qui, selon M. Vandal, améliorent l'efficacité de la société d'État, cette situation s'explique par le départ de 1340 travailleurs, ce qui fait passer son nombre d'employés à 19 692.

Les profits ventes d'électricité ont augmenté de 569 M$ en raison de trois facteurs, dont l'effet des températures plus froides en 2013, une hausse de la demande et les ajustements tarifaires à la hausse des 1ers avril 2012 et 2013.

Les investissements d'Hydro ont été de 4,3 milliards $ pour 2013 contre 3,9 milliards $ en 2012.

Les achats d'électricité auprès de Rio Tinto Alcan ont diminué de $122 millions en 2013 mais il y a eu une progression de 254 M$ des exportations nettes d'électricité par rapport à 2012.

Presque 2,2 milliards $ ont été réunis en financement sur le marché canadien pour soutenir une parti des investissements et à refinancer des dettes venant à échéance.

(Avec La Presse Canadienne)

Loading Slideshow...
  • Le centre-ville de Montréal

  • Aperçu du siège social d'Hydro-Québec

  • Thierry Vandal, le président-directeur général d'Hydro-Québec

  • Lise Croteau, vice-présidente comptabilité et contrôle d'Hydro-Québec

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?