NOUVELLES

GP d'Espagne - Renault F1 aimerait que ses clients paient "en temps et en heure"

09/05/2014 01:01 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

Le président de Renault Sport F1, fournisseur de moteurs pour quatre écuries de Formule 1, a regretté vendredi, en marge des premiers essais libres du GP d'Espagne, que certains de ses clients, sans les nommer, ne paient pas leurs factures "en temps et en heure".

"Nous avons déclenché un plan d'urgence en février, en raison du retard que nous avions sur nos rivaux (ndlr: Mercedes et Ferrari) et nous y avons consacré des ressources supplémentaires, financières et humaines", a expliqué Jean-Michel Jalinier.

"Une partie de ces ressources viennent de Renault et l'autre, des écuries, car nous leur vendons nos moteurs", a-t-il rappelé.

"Sur ce plan-là, je dois dire que la situation n'est pas acceptable car certaines écuries sont en retard dans leurs paiements. A un moment où on doit dépenser beaucoup pour rattraper notre retard, on ne peut pas se permettre d'être payés en retard", a ajouté le président de Renault Sport F1.

Plus mesuré en français qu'en anglais, lors du point presse suivant, M. Jalinier a été relancé par les journalistes anglais sur ce sujet sensible. Il a alors menacé d'interrompre la fourniture de moteurs en cas de non-paiement: "C'est une option", a dit le président de Renault Sport F1.

M. Jalinier n'a pas nommé les mauvais payeurs mais les écuries suspectes sont forcément Lotus et Caterham, car Red Bull, numéro 1 mondial de la boisson énergétique et quadruple champion du monde en titre, n'a pas de problèmes de fin de mois, et car Toro Rosso reste sa filiale chargée de former les jeunes pilotes, basée en Italie.

"Nous avons payé tout ce que nous devions", a dit Franz Tost, le Team Principal de Toro Rosso, vendredi en conférence de presse.

"C'est un sujet confidentiel mais je peux affirmer que nous sommes à jour de nos paiements", a ajouté Cyril Abiteboul, celui de Caterham. La marque malaisienne a rompu cet hiver son accord de partenariat avec Renault pour produire un coupé sportif à Dieppe, sous les marques Alpine et Caterham.

Aucune réaction n'a pu être obtenue vendredi du côté de Lotus, dans l'attente de l'arrivée samedi du principal actionnaire et Team Principal, l'homme d'affaires luxembourgeois Gérard Lopez. L'écurie d'Enstone a perdu beaucoup de crédit l'an dernier, dans le paddock, en payant avec retard son pilote vedette, le Finlandais Kimi Räikkönen, son motoriste Renault et même ses meilleurs ingénieurs, partis depuis dans d'autres écuries de F1.

dlo/jta

PLUS:hp