NOUVELLES

Exploitation pétrolière de Yasuni : rejet d'une demande de référendum

09/05/2014 09:06 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

L'autorité électorale de l'Equateur a rejeté la demande d'une association écologiste pour obtenir un référendum sur l'exploitation pétrolière de la région amazonienne de Yasuni, une réserve naturelle unique dont le sous-sol abrite d'importants gisements.

L'association Yasunidos, qui milite contre ce projet pétrolier, assurait avoir réuni 727.947 signatures, soit plus de 5% de l'électorat, condition fixée par la loi pour l'organisation d'un scrutin.

Après examen, le Conseil national électoral a invalidé la moitié de ces signatures pour une série d'irrégularités. "La pétition ne comporte pas le nombre de signatures nécessaire pour l'approbation de la consultation", a-t-il indiqué dans un communiqué publié jeudi soir.

L'autorité électorale a ajouté qu'elle transmettrait son rapport à la Cour constitutionnelle, tout en précisant que sa décision était susceptible de faire l'objet d'un recours. L'association écologiste affirme que les signatures ont été invalidées "sans transparence".

Le Congrès équatorien avait voté l'an dernier en faveur de l'exploitation du pétrole dans ce parc, qui concentre 20% des réserves nationales soit 920 millions de barils. Une extraction défendue par le président Rafael Correa, après l'échec d'un appel de fonds international pour l'éviter.

Ce projet se heurte à l'opposition de plusieurs ONG de défense de l'environnement ainsi que des associations indigènes, inquiètes des effets de la pollution sur la réserve de Yasuni, située dans le nord-est de l'Equateur.

SP/pz/mr

PLUS:hp