NOUVELLES

Des affichages bidons pour embaucher des travailleurs étrangers temporaires?

09/05/2014 05:00 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

OTTAWA - Sur les 112 853 offres d'emploi affichées au guichet du gouvernement fédéral, des centaines sont là depuis des mois, même si les postes ont déjà été comblés.

De représentant au service à la clientèle au Nouveau-Brunswick à superviseur des services alimentaires en Colombie-Britannique, en passant par commis à la Gendarmerie royale du Canada en Saskatchewan, le site propose toujours des emplois qui ne sont pourtant plus disponibles.

Le «Guichet emplois» est un élément crucial du «processus d’avis relatif au marché du travail», prévu par le Plan d’action économique du gouvernement conservateur pour assurer que les emplois disponibles au Canada soient tout d’abord offerts à des Canadiens. Les employeurs doivent d'abord y afficher pendant quatre semaines leurs postes disponibles avant de pouvoir recourir à des travailleurs étrangers temporaires.

Des milliers de sociétés — privées et publiques — peuvent embaucher un travailleur étranger temporaire si elles n'ont pu trouver un candidat au Canada. Sur une liste compilée de juin 2010 à juin 2012 par le ministère de l'Emploi, on retrouve notamment Hydro-Québec, l'hôtel Ritz Carlton et Rolls Royce Canada à Montréal, Postes Canada à Ottawa, le Service de police d'Edmonton ou le Club de curling de Calgary.

Mais plusieurs Canadiens en quête d'un emploi se plaignent que ces offres affichées sur le Guichet emplois sont périmées, ou que les employeurs répondent rarement à leurs courriels. Certains Canadiens se demandent même si les employeurs n'affichent pas leurs offres d'emploi dans le seul but de se conformer aux règles gouvernementales du Programme des travailleurs étrangers temporaires, avant d'embaucher de toute façon des étrangers.

Gilles Hudicourt, un pilote chez Air Transat, soupçonne ainsi des compagnies aériennes d'afficher leurs postes au Guichet d'emplois en sachant très bien d'avance qu'elles embaucheront des travailleurs étrangers temporaires.

PLUS:pc