NOUVELLES

Blé : les Etats-Unis s'attendent à une mauvaise récolte en 2014 (rapport)

09/05/2014 01:40 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis s'attendent à une mauvaise récolte de blé en 2014, réduisant leurs stocks à leur plus bas niveau en sept ans, en raison de la sécheresse et du gel, selon les prévisions du ministère de l'Agriculture.

La production américaine de blé devrait chuter de 8% pour la campagne 2014/2015, à 53,4 millions de tonnes, selon les prévisions du ministère américain de l'Agriculture (USDA), qui publie vendredi son rapport mensuel sur l'état de l'offre et de la demande mondiales de céréales et d'oléagineux.

"La sécheresse persistante et les épisodes de gel en avril ont drastiquement réduit les perspectives de rendement pour le blé dur d'hiver", ce qui devrait affecter la récolte de cet été, et laisser les Etats-Unis avec un stock de blé au plus bas depuis 2007, commente l'USDA.

De son côté la production mondiale de blé reculerait seulement de 2% par rapport à la récolte record de l'année précédente, s'établissant autour de 697 millions de tonnes.

Le stock mondial de blé ne devrait pas être affecté par la baisse de la production américaine, car d'autres pays verront leurs stocks augmenter, précise le rapport.

L'USDA prévoit ainsi une récolte en légère hausse pour l'Argentine, l'Union européenne et la Chine notamment, mais en baisse pour l'Ukraine ou le Canada.

Pour le maïs, le gouvernement américain s'attend en revanche à une forte production, avec près de 354 millions de tonnes pour la récolte 2014/2015.

"Les rendements plus élevés que prévu font plus que compenser la réduction de la surface plantée", estime l'USDA.

Si la prévision est confirmée, il s'agirait d'une "production historique, dans un marché en expansion", estime Pierre-Antoine Allard, analyste du cabinet Agritel.

Au niveau mondial, la production resterait quasiment stable après le record de l'an passé, à environ 979 millions de tonnes. L'USDA anticipe des baisses de production pour l'Ukraine, le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud, tandis que la Chine, l'Argentine, la Russie et le Mexique devraient voir leurs récoltes augmenter.

L'Ukraine, en particulier, devrait récolter 5 millions de tonnes de maïs de moins que l'an dernier, en raison de la dévaluation de sa monnaie, conséquence de la crise politique, qui a empêché les agriculteurs d'acheter suffisamment de semences et d'engrais.

En soja, le rapport prévoit une hausse de près de 6% de la production mondiale pour 2014/2015, "principalement grâce à une meilleure récolte américaine", mais aussi à une production en hausse au Brésil grâce à des gains de surface et de rendements.

La récolte mondiale pourrait ainsi atteindre quasiment 300 millions de tonnes.

En revanche, le reste des oléagineux verrait sa production baisser de 4% à cause de moindres récoltes de colza et de tournesol au Canada, en Ukraine, en Russie et dans l'Union européenne.

L'ensemble de ces prévisions est toutefois "hautement provisoire" car "les semis de printemps sont encore en cours dans l'hémisphère Nord et n'auront lieu que dans plusieurs mois dans l'hémisphère Sud", précise l'USDA.

emi/ref/lv

PLUS:hp