NOUVELLES

Attaque contre le palais présidentielà Sanaa, 5 gardes tués

09/05/2014 02:49 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

Cinq militaires ont été tués vendredi dans un assaut contre le palais présidentiel à Sanaa, attribué à Al-Qaïda qui a également tenté d'assassiner le ministre de la Défense dans le sud du pays.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi ne se trouvait pas au moment de l'attaque au palais présidentiel, qu'il utilise pour tenir ses réunions pendant la journée et non comme résidence.

Selon un responsable des services de sécurité yéménites, "des hommes armés ont attaqué un point de contrôle de la garde" présidentielle, situé à quelque 700 mètres du palais, tuant cinq soldats et en capturant d'autres".

L'attaque a été suivie par des échanges de tirs entre les assaillants et la garde présidentielle qui ont duré plus 20 minutes, ont indiqué des témoins et des sources de sécurité.

Au moins trois assaillants ont alors été tués, selon ces sources.

Cette attaque d'une audace sans précédent intervient alors que l'armée yéménite a lancé depuis le 29 avril une opération d'envergure visant à déloger Al-Qaïda des zones qu'il contrôle dans les provinces de Chabwa et Abyane dans le sud.

Depuis, la violence s'est intensifiée dans le pays, et les Etats-Unis ont annoncé la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" de leur ambassade au public.

Vendredi matin, le ministre de la Défense Mohamed Nasser Ahmad, qui supervise cette offensive, a échappé à une embuscade dans le sud attribuée à Al-Qaïda.

Des hommes armés ont ouvert le feu sur un convoi qui transportait le ministre, le chef du renseignement Ali Hassan al-Ahmadi et celui de la police militaire Awad Majwar al-Awlaqi, de retour d'un déplacement à Abyane pour évaluer les avancées de l'offensive contre Al-Qaïda, a-t-on appris de source militaire.

Déjà jeudi soir, les forces de sécurité avaient tué lors d'un accrochage près du palais présidentiel à Sanaa Mohamed Saïd al-Chabwani, présenté comme "l'un des membres d'Al-Qaïda les plus dangereux et les plus recherchés", selon un porte-parole du haut comité de la sécurité.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), bien implanté dans le sud et l'est du Yémen et considéré comme la plus dangereuse des branches du réseau par les Etats-Unis, principal allié du Yémen dans la lutte antiterroriste.

str/wak/at/hj

PLUS:hp