NOUVELLES

Acquisition de Vogue: une année d'intégration chez Lunetterie New Look

09/05/2014 02:33 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après avoir mis la main sur Vogue Optical pour 73,4 millions $ en novembre dernier, Lunetterie New Look (TSX:BCI) devrait avoir besoin du reste de l'exercice 2014 pour digérer sa plus récente acquisition.

Les dirigeants de l'entreprise québécoise ont indiqué vendredi que des synergies avaient été mises de l'avant au cours du premier trimestre, mais que le processus d'intégration devrait s'étaler sur le reste de l'année.

«Certains types de synergies concernent la marchandise et elles sont plus longues à réaliser parce qu'elles concernent la chaîne d'approvisionnement ainsi que la formation de personnel», a expliqué le vice-président du conseil de New Look, Antoine Amiel, lors d'une conférence téléphonique portant sur les résultats du premier trimestre.

Ce dernier n'a toutefois pas été questionné par les analystes quant à savoir si les synergies allaient se traduire par des suppressions d'emplois.

L'acquisition de Vogue a notamment permis à la principale enseigne de l'optique au Québec de mettre le pied dans l'est du pays, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador et à l'Île-du-Prince-Édouard.

Malgré cette prise de taille, les dirigeants de Lunetterie New Look n'ont pas l'intention de modifier leur plan visant à faire croître l'entreprise par l'ouverture de nouvelles succursales ainsi que par l'acquisition d'enseignes indépendantes.

M. Amiel a indiqué que la société n'écartait pas la possibilité de réaliser une autre prise majeure si l'occasion se présente.

«On ne peut toutefois pas prédire le moment ainsi que l'ampleur de ce genre d'acquisition», a-t-il précisé aux analystes.

L'achat de Vogue a permis à Lunetterie New Look d'atteindre un chiffre d'affaires record au premier trimestre, mais n'a toutefois pas été suffisant pour empêcher les profits de l'entreprise de fléchir.

La société établie à Montréal a dévoilé un bénéfice net en recul de 23,3 pour cent au premier trimestre, à 1 million $, ou huit cents par action, par rapport à 1,3 million $, ou 13 cents par action, à la même période l'an dernier.

Cette performance s'explique, selon l'entreprise, par des charges additionnelles liées à l'acquisition de Vogue, dont une de 282 000 $.

Son chiffres d'affaires, pour la période terminée le 29 mars, a été de 31,8 millions $, en hausse de près de 57 pour cent, comparativement à 20,3 millions $ au premier trimestre de l'exercice 2013.

«Nous sommes satisfaits des résultats malgré les conditions climatiques très difficiles», a souligné le président de Lunetterie New Look, Martial Gagné.

Les commandes des magasins ouverts depuis au moins un an — un indicateur clé dans le secteur du commerce de détail — ont quant à elles progressé de 0,7 pour cent au cours du premier trimestre.

L'ajout des magasins Vogue en décembre a permis à Lunetterie New Look de voir son bénéfice d'exploitation avant amortissements (BAIIA) progresser de 63 pour cent par rapport à 2013 pour atteindre 5 millions $.

L'acquisition de deux cliniques indépendantes, l'ouverture de trois nouveaux magasins et la réalisation de deux ententes commerciales avec des affiliés, toutes survenues en 2013, ont aussi contribué à l'augmentation du chiffre d'affaires et du BAIIA.

Grâce à l'ouverture d'une nouvelle succursale à Chambly, sur la Rive-Sud de Montréal, le réseau de l'entreprise compte maintenant 141 magasins.

Le conseil d'administration de Lunetterie New Look a également approuvé le versement d'un dividende de 15 cents par action, dont le paiement se fera le 30 juin aux actionnaires inscrits en date du 20 juin.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, le titre de la société montréalaise gagnait 15 cents, à 20,65 $.

PLUS:pc