NOUVELLES

32 000 emplois perdus au Québec en avril : le taux de chômage s'est maintenu à 6,9 pour % au Canada

09/05/2014 08:43 EDT | Actualisé 09/07/2014 05:12 EDT
Perry Mastrovito via Getty Images

OTTAWA - Le marché du travail canadien a perdu 29 000 emplois en avril, un déclin inattendu qui constitue sa pire performance mensuelle depuis le début de l'année.

Le taux de chômage national s'est néanmoins maintenu à 6,9 pour cent pour un deuxième mois consécutif, ce qui semble démontrer que certains Canadiens ont baissé les bras dans leur recherche d'emploi, selon Statistique Canada.

Les données contenues dans l'Enquête sur la population active viennent sérieusement tempérer l'optimisme des économistes. Selon Thomson Reuters, ces derniers s'attendaient en moyenne à la création de 12 000 emplois en avril.

Il faut remonter à décembre 2013 pour observer un recul d'une ampleur plus significative sur le marché du travail au Canada. L'économie canadienne avait alors perdu quelque 44 000 emplois.

«Il s'agit évidemment d'une déception», a affirmé l'économiste en chef de la Banque de Montréal, Douglas Porter.

«Cela s'inscrit dans la tendance que nous avons observée au cours des six derniers mois, c'est-à-dire un recul suivi d'une croissance, puis une croissance suivie d'un recul, a-t-il suggéré. Au Canada, le secteur de l'emploi est en montagnes russes.»

De fait, les pertes d'emploi enregistrées en avril surviennent après une performance notable en mars, alors que 42 900 avaient été créés. Cela signifie donc que 14 000 emplois se sont ajoutés au cours de cette période de deux mois.

Au-delà de cette volatilité mensuelle, il faut surtout retenir que la croissance de l'emploi est plus timide, d'après M. Porter. «Au cours de la dernière année, (la croissance) a été juste assez forte pour faire fléchir légèrement le taux de chômage», a-t-il précisé.

Pire performance au Québec

Selon l'enquête de l'agence fédérale, le nombre d'emplois a chuté dans sept des dix provinces, notamment au Québec, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve-et-Labrador et à l'Île-du-Prince-Édouard.

La pire performance revient au Québec, où le nombre de personnes en emploi a diminué de 32 000.

Malgré cette baisse, le taux de chômage s'est maintenu à 7,6 pour cent dans la province, moins de personnes ayant été actives sur le marché du travail. Par rapport à 12 mois plus tôt, l'emploi au Québec était pratiquement inchangé.

Le Nouveau-Brunswick a perdu 5400 emplois. Le taux de chômage y a augmenté de 0,8 point de pourcentage pour atteindre 10,5 pour cent.

En Ontario, l'emploi n'a pas beaucoup bougé le mois dernier. Le taux de chômage s'y est établi à 7,4 pour cent.

Dans l'ensemble du pays, Statistique Canada a observé une baisse de l'emploi dans les services d'hébergement et de restauration, avec une perte de 32 200 postes.

L'emploi dans le secteur de la finance, des assurances, de l'immobilier et de la location a aussi diminué.

L'agence fédérale a aussi noté une diminution de l'emploi chez les jeunes de 15 à 24 ans. Pour ce groupe d'âge, le taux de chômage est demeuré stable à 13,4 pour cent.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les sources de distraction au travail